Accueil / Actualités / Islamophobie : lettre ouverte à Jean-Christophe Cambadélis

Islamophobie : lettre ouverte à Jean-Christophe Cambadélis

Après la tribune du 9 juin dernier rédigée par quatre membres du Parti Socialiste afin de dénoncer la participation de Corinne Narassiguin, porte-parole du PS, au dîner de gala du Collectif Contre l’Islamophobie en France, treize autres personnalités du parti annoncent leur soutien au CCIF et à la porte-parole à travers une lettre ouverte dédiée à Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS.

« Une erreur politique… »

Le 9 juin, le site d’information du Figaro publiait une tribune signée par quatre responsables du Parti socialiste : Mehdi Ouraoui, l’ancien directeur de cabinet d’Harlem Désir, Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat et Charlotte Brun, proche de Martine Aubry.

Ces quatre membres du PS critiquaient la participation de la porte-parole du Parti Socialiste, Corinne Narassiguin, au dîner de gala du Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF). En effet, cette dernière s’est vue pointée du doigt pour avoir commis une erreur politique dans la participation officielle du Parti à ce dîner, selon les quatre accusateurs.

Une lettre en soutien au CCIF

Mme Narassiguin explique avoir été envoyée à ce dîner pour « saluer l’évolution du discours du CCIF, de plus en plus républicain, qui s’éloigne de celui que ses membres pouvaient tenir auparavant ».

Cette tribune ayant soulevé de nombreuses polémiques, treize personnalités engagées au sein du Parti Socialiste ont décidé de rédiger une lettre ouverte en soutien au CCIF, adressée à Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du PS.

La-voici :

« Monsieur le Premier secrétaire national du Parti Socialiste,

Cher Jean-Christophe CAMBADELIS,

Comme tu le sais, à travers le monde, les premières victimes de l’extrémisme religieux sont les musulmans eux-mêmes. Paradoxalement, les actes anti-musulmans et islamophobes ont explosé en Europe et plus particulièrement en France.

Conséquence, les amalgames entre les citoyens français de confession musulmane et l’extrémisme religieux progressent et ceci fragilise notre vivre ensemble.

Le CCIF (Collectif contre l’islamophobie en France) est né de ce constat. C’est une organisation citoyenne et non religieuse qui s’engage dans la lutte contre le racisme en particulier celui à l’égard des musulmans de France.

Pour la troisième année consécutive, le Collectif Contre l’islamophobie en France a organisé son dîner annuel afin de débattre de la situation dans laquelle nous nous trouvons, d’exposer leur bilan annuel 2014 et de nous présenter un plan d’actions pour les mois à venir.

A cette occasion, plus de 400 convives dont des intellectuels, des acteurs associatifs, sportifs et économiques ont participé à l’événement. Le Parti Socialiste auquel nous appartenons était représenté et nous ne nous pouvons que le saluer.

En tant qu’élus de la république et militants du parti socialiste, nous estimons que toute velléité qui consisterait à salir, discréditer l’action du CCIF est une atteinte à notre démocratie et à notre volonté d’agir pour l’égalité des droits entres citoyens.

Par ailleurs, le CCIF est reconnu par les instances internationales pour leur crédibilité et leur sérieux. A ce titre, nous observons que l’Organisation des Nations Unis et Amnesty International les considèrent comme des interlocuteurs et partenaires privilégiés sur le sujet.

Au travers ce courrier, nous affirmons notre soutien au Parti Socialiste et à son premier secrétaire, Jean Christophe Cambadélis pour avoir reçu le CCIF, entendu ses doléances dans l’optique de faire de la lutte contre l’islamophobie et toutes formes de discriminations, une priorité. »

Les signataires

Rachid SEKKOUR, Maire-adjoint à Vandoeuvre

Nisrine ZAIBI, Vice-Présidente de la Région Bourgogne

Bariza KHIARI, Sénatrice – Ancienne Vice Présidente du Sénat

M’jid EL GUERRAB, militants des Hauts-de-Seine – ancien conseiller ministériel

Habiba BIGDADE, Maire-Adjointe à Nanterre, secrétaire de section à Nanterre

Abdennour SLIMANI, Secrétaire Fédéral en Meurthe et Moselle

Sihem SOUID, Chroniqueuse au journal Le Point

Cédric SEA, Maire-adjoint à Vandoeuvre

Nadia LAHRACH, Maire-adjointe à Vandoeuvre

Sabri HADDAD, militant et Conseiller Fédéral de Seine Saint Denis

Mounir EL HARRADI, Conseiller Fédéral en Meurthe et Moselle

Azzedine TALAOUBRID, sociologue et militant en Meurthe et Moselle

Abdoulaye BATHILY, Secrétaire de Section à L’Hay les roses (94)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*