Accueil / Actualités / Participation du PS au dîner du CCIF: des membres du bureau s’offusquent
Crédit photo: MaxPPP

Participation du PS au dîner du CCIF: des membres du bureau s’offusquent

Suite à la participation de la porte-parole du PS au dernier dîner du CCIF, le 29 mai 2015, quatre membres du bureau national ont écrit au premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis pour se plaindre.

Une demande d’explication ridicule au premier secrétaire du PS

Mardi 9 juin 2015, Jean-Christophe Cambadélis a reçu un courrier rédigé par Mehdi Ouraoui, Naïma Charaï, Charlotte Brun et Stéphane Delpeyrat. Ces 4 individus indiquent avoir été choqués par la présence du parti socialiste lors du dîner du CCIF.

« C’est avec la plus grande stupéfaction que nous apprenons qu’une des porte-parole a représenté notre parti au Comité contre l’islamophobie en France.[…] A ce dîner était présente Houria Bouteldja (Parti des Indigènes de la République), qui pêle-mêle soutient le Hamas, le Hezbollah et Cheikh Yassine, et dénonce le ‘philosémitisme’.[…] Le CCIF est également proche de Tariq Ramadan, théoricien étroitement lié aux Frères musulmans: dans un message vidéo qu’il a adressé au gala, un repas en sa compagnie était mis aux enchères auprès des convives.

Penses-tu que cela soit la place d’une porte-parole du premier parti de la gauche française, héritier et porte-flambeau de la laïcité et des Lumières? […] Le Parti socialiste n’a pas à côtoyer de telles personnalités, par clientélisme communautaire, par mauvaise conscience, par déconnexion avec les réalités de la société ou par renoncement à nos valeurs fondamentales » (extrait du courrier)

Donc à en croire ces responsables du PS -deux d’entres eux sont d’origine maghrébine- la lutte contre l’islamophobie n’est pas un sujet de préoccupation majeur? Entre Nicolas Sarkozy qui débute sa campagne avec le projet de « réformer l’Islam », et le PS qui considère qu’il est étonnant et choquant de participer au dîner du CCIF, cela fait beaucoup pour les citoyens français de confessions musulmanes.

Sans en faire de la comparaison non-productive, nous ferons tout de même un rappel qui semble important, si un dîner organisé par une association qui lutte contre les discriminations islamophobes n’est pas la place du Parti socialiste, pourquoi l’est t-elle à celui du CRIF?

Au dîner du CRIF ce n’est pas un porte parole qui se déplace, c’est toute la classe politique française, ainsi que l’ensemble du gouvernement, le président de la République en tête. D’ailleurs ce dîner n’est-il pas organisé à l’Elysée?

Message aux auteurs de cette lettre absurde, ce qui est un renoncement aux valeurs fondamentales c’est bien le deux poids deux mesure. C’est l’asservissement de la République aux profits d’intérêts économiques ou électoraux. C’est le saccage des libertés, dont la liberté dans sa pratique religieuse et enfin c’est de ne pas assurer la sécurité des citoyens.

Pensez-vous vraiment que le CCIF existerait si les musulmans n’étaient pas victimes d’actes islamophobes quotidiennement, et si la justice assurait ses missions correctement?

Non ce qui choque n’est pas la présence de la porte parole d’un parti politique en chute libre, mais bien l’absence du président de la République!

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*