Accueil / Actualités / Khadija Okkarou: Séquestrée, torturée, et violée

Khadija Okkarou: Séquestrée, torturée, et violée

Khadija, une adolescente marocaine de 17 ans, kidnappée par un groupe d’hommes devant le domicile de sa tante, à Fqih ben Saleh va vivre un véritable calvaire. Les cicatrices et les séquelles témoignent des tortures qu’elle a subi.

Un témoignage glaçant

Pendant près de deux mois, Khadija Okkarou, sera victime d’une barbarie sans nom. Viols, tortures, ses bourreaux iront jusqu’à lui infliger tatouages graveleux (représentant des insultes, une croix gammée, des dessins) et brûlures de cigarettes.

À l’hebdomadaire Telquel, Khadija raconte « J’ai essayé de fuir à plusieurs reprises, mais ils ont réussi à m’attraper. Ils m’ont alors frappé (…) Ce sont des criminels qui ne me donnaient ni à manger ni à boire et ne m’autorisaient pas à me laver ». Elle affirme aussi que l’un de ses tortionnaires recevait de l’argent venant de ses violeurs. Après des jours de calvaires, ses agresseurs négocieront le retour de Khadija auprès de sa famille en échange de leur silence. Souhaitant que justice soit faite et que ses bourreaux paient pour ce qu’ils lui ont infligés, elle prendra l’initiative de tout raconter quelques jours plus tard.

Vives émotions sur les réseaux sociaux

L’histoire de la jeune fille a provoqué l’émoi et l’effroi au Maroc mais aussi sur les réseaux sociaux. Si bien que le hashtag #noussommestouskhadija (accompagné d’un dessin représentant une femme tatouée avec le visage barré d’un SOS) est devenu viral sur les réseaux sociaux. Un tunisien, Wachem « Fawez le tatoueur »( un tatoueur et également « détatoueur professionnel »), profondément touché par le sort qu’a subi Khadija, a annoncé mettre tout en œuvre pour rencontrer la jeune fille et lui enlever l’encre laissée par ses bourreaux. L’élan de solidarité est tel qu’une pétition lancée sur change.org , destinée à lui fournir des soins et une aide psychologique, avait recueilli lundi  plus de 21000 signatures.

L’enquête suit toujours son cours, au total, 12 personnes ont été interpellées dans le cadre de cette affaire, a indiqué à l’AFP Naima Ouahli, membre de l’Association marocaine des droits humains à Beni Mellal, près de Fqih ben Saleh.

Un récit touchant, bouleversant, à partir duquel aucuns mots ne seraient suffisant afin de décrire la violence et l’horreur des actes perpétrés à son encontre, mais nous prions Allah de l’aider à traverser cette épreuve et de nous préserver de cette ignominie. Amine

 

Le calvaire vécu par une jeune fille bouleverse le Maroc

"Si nous gardons le silence, Khadija souffrira". Elle aurait été kidnappée, violée et tatouée de force par un groupe d’hommes. Le calvaire vécu par Khadija, 17 ans, bouleverse le Maroc.

Publiée par Brut sur Lundi 27 août 2018

2 plusieurs commentaires

  1. La peine de mort ou la prison, même à perpétuité, ne suffisent pas pour éradiquer ce fléau ancestral. Que faire donc ? Je crois que la solution pourrait être la suivante : Confiscation des biens mobiliers et immobiliers et pénectomie ou émasculation complète pour tous les violeurs, les proxénètes et les pédophiles.

  2. Asalam alaikom wa ramatuh Allah, la Chariah islamique sa ferait réfléchir plus d ‘un, l’Arabie Saoudite donne la peine de mort pr les violeurs, c ‘est pas pour rien, ils ne méritent que cela, qu’ils aillent retourner honteux devant le Créateur, qui va leur faire payé insh Allah, insh Allah pas de repit pour ces criminels.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.