Accueil / Actualités / Salah Hamouri, le calvaire continue…
La femme de Salah Hamouri expulsée d'Israël alors qu’elle est enceinte !

Salah Hamouri, le calvaire continue…

Salah Hamouri, cet avocat et ancien prisonnier franco-palestinien a été arrêté par les forces d’occupations israéliennes le 23 août 2018 à son domicile. Depuis, Benyamin Netanyahou et son gouvernement redoublent d’injustice à son égard.

Le gouvernement israélien s’acharne

Salah Hamouri a été arrêté sous prétexte d’une enquête en cours sur sa supposée appartenance à une « organisation ennemie ». II devait être remis en liberté cinq jour plus tard, après avoir subi un simple interrogatoire d’une vingtaine de minutes. Mais, mis à l’isolement, il apprend plus tard qu’il sera maintenu en détention pour les besoins de l’enquête. Le jeune avocat s’est présenté le 29 août devant un juge de la cour suprême de Jérusalem, qui a décidé de le mettre en résidence surveillée.

Mais voilà que le ministre de la défense a ordonné que l’avocat soit placé en détention administrative. Ce qui correspond à une détention de six mois renouvelables à l’infini sur simple décision du ministre. Cela, sans qu’aucune charge ne pèse sur le détenu et sans qu’il ait droit à un procès. C’est ainsi que ce ministre a annoncé en février 2018 l’emprisonnement de Salah pour 4 mois supplémentaires. Et alors que cette détention devait prendre fin ce samedi 30 juin, ce même ministre a ordonné hier le renouvellement de la détention pour trois mois.

Silence de l’État français

Depuis l’arrestation de son mari, Elsa Lefort se bat sans relâche pour le faire libérer. Dans son combat, elle se trouve face à un gouvernement français qui se montre indifférent à ses appels au secours. Bien qu’Emmanuel Macron ait demandé la libération de Salah Hamouri (en janvier 2018 seulement) il s’est montré passif suite au renouvellement de la détention en Février et il n’a toujours pas reçu Elsa Lefort, malgré ses demandes répétées.

Des milliers d’autres prisonniers politiques palestiniens se trouvent dans la même situation que Salah, dont plus de 350 enfants. Les conditions de détentions sont déplorables et la violation des droits de l’Homme est évidente. Mais cela fait parti de la politique coloniale d’Israël et comme pour le reste, la communauté internationale ne s’en émeut pas beaucoup.

 

Nous espérons de tout cœur que Salah Hamouri obtienne gain de cause et que ces arrestations arbitraires ne restent pas dans l’indifférence.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.