Accueil / Actualités / Le Caire : Capitale mondiale des violences sexuelles infligées aux femmes

Le Caire : Capitale mondiale des violences sexuelles infligées aux femmes

L’Egypte est un pays de notoriété mondiale, un berceau de la civilisation. Le Caire, Al Quahira en arabe « la victorieuse », sa capitale, abritant les grandes mosquées d’Al Azhar, Mohamed Ali, Sultan Hussein etc. Elle a pourtant été nommée, d’après une étude de la fondation Thomson Reuters, ville la plus dangereuse pour les femmes.

Le podium de la honte

Cette étude est basée sur quatre critères: les violences sexuelles, l’accès à la santé, les opportunités au niveau économique et les pratiques culturelles. Elle a classé 19 mégapoles de plus de 10 millions d’habitants pour déterminer les plus dangereuses pour les femmes, de la pire à la meilleure. L’Égypte est en pole position. Plus spécifiquement, concernant les violences sexuelles elle rafle la médaille de bronze après Delhi, en Inde, et Sao Paulo, au Brésil.

Quelques chiffres 

Déjà en 2008 une enquête menée par le Centre égyptien pour le droit des femmes montrait des chiffres alarmants: 80% des femmes égyptiennes interrogées affirmaient avoir été victime de harcèlement sexuel et 62% des hommes admettaient avoir déjà harcelé une femme. La situation s’envenime avec la révolution égyptienne. Les témoignages s’enchainent et les vidéos insoutenables de ces femmes se faisant agresser sur la place Tahrir font le tour du monde. Pareil pour les pratiques culturels, mutilations génitales et mariages forcés de mineures ont la vie dure: 9 femmes sur 10 avaient subi un retrait partiel ou total de leurs organes génitaux externes. Une pratique pourtant illégale dans le pays depuis 2008. 17%  de jeunes filles sont mariées de force avant l’âge de 18 ans, et 2% avant l’âge de 15 ans.

Le tabou égyptien

Étonnant? Non, cela dure depuis de longues années mais personne n’ose en parler ou l’admettre en commençant par notre cher président de la République française, Monsieur Emmanuel Macron, président du pays des droits de l’Homme (sauf quand il y a des contrats à plusieurs milliards  d’euros à la clef) qui encore la semaine dernière accueillait son homologue égyptien, Abdel Fatah Al Sissi, en pharaon des temps modernes et qui ne tarissait pas d’éloges à son sujet.

Petit rappel, cet homme est quand même arrivé au pouvoir après un coup d’État militaire qui a destitué, Mohamed Morsi, le seul président égyptien de l’histoire (quoi qu’on en pense) à avoir été élu démocratiquement. Sans oublier qu’il est responsable, en une seule journée, de l’un des plus importants massacres de manifestants de l’histoire récente à Rabaa el-Adawiya au Caire. Vive la liberté d’expression !

Les sources du problème sont l’éducation et les mentalités de la société égyptienne. Voici la vidéo d’un débat à la télévision égyptienne:

Quand on entend de telles propos, je cite : «Une fille qui se balade dans la rue, avec une déchirure sur son jeans, au niveau de la cuisse ou de son derrière, vous savez ce que j’en pense ? Je pense que harceler une telle fille est un devoir national, la violer est un devoir national !» et en voulant se rattraper ose dire : «Ma fille mériterait cela aussi [d’être violée ou harcelée] si elle décidait de porter un jean déchiré à l’arrière»  venant de la bouche d’un « avocat » égyptien, une personne qui est censée avoir étudié le droit et défendre les intérêts de tout un chacun, en 2017, on se demande ou l’on va.

Souvent les pays comme l’Egypte  se cachent derrière l’islam pour justifier de leurs atrocités. C’est de l’ignorance pure et dure.

Le Coran [Sourate 41:versets 34-35] « La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse (le mal) par ce qui est meilleur; et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux. Mais (ce privilège) n’est donné qu’à ceux qui endurent et il n’est donné qu’au possesseur d’une grâce infinie ».

Mais il ne nous demande pas non plus d’être passif et de ne pas condamner ces crimes de la manière la plus ferme qui soit:

Le Coran [Sourate 4:verset 135] « Ô les croyants ! Observez strictement la justice et soyez des témoins (véridiques) comme Dieu l’ordonne, fût-ce contre vous mêmes, contre vos père et mère ou proches parents. Qu’il s’agisse d’un riche ou d’un besogneux, Dieu a priorité sur eux deux (et Il est plus connaisseur de leur intérêt que vous). Ne suivez donc pas les passions, afin de ne pas dévier de la justice. Si vous portez un faux témoignage ou si vous le refusez, [sachez qu’] Dieu est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites ».

Notre religion est une religion juste, de conseil et jamais d’imposition:

Le Coran [Sourate 109:Verset 6]                                                                                                                                   « A vous votre religion, et à moi ma religion »

Quand une femme est victime d’actes aussi horrible et indéfendable que le viol, le mariage forcé, l’excision… il n’est pas normal qu’elle soit pointée du doigt. Sa tenue vestimentaire ne justifie en aucun cas ces comportements barbares.

 Le Coran[Sourate 24 : verset 30]

« Dis aux croyants de baisser leurs regards et de garder leur chasteté. C’est plus pur pour eux. Dieu est, certes, Parfaitement Connaisseur de ce qu’ils font »

Nous devons dénoncer cela et soutenir ces femmes du plus profond de nous-mêmes. Une femme qu’elle soit voilée ou cheveux découverts, qu’elle porte une Abayaa ou un jean, qu’elle soit musulmane ou pas ne méritent en aucun cas d’être agressée et n’est pas responsable de son agression mais bien VICTIME, et doit être reconnue et traitée comme telle.

Pour conclure je vais citer une célèbre phrase d’Albert Einstein : « Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui le regardent sans rien faire »

Qu’Allah nous guide.

Un commentaire

  1. Non, l’Egypte ou plus spécialement le Caire est un pays et une ville comme das les 23 pays européens .Le harcèlement sexuel est une monnaie courante et dont le microcosme égyptien ,à la différence des autres pays arabes ,est politisé d’une façon parfaitement enfantine et commerce cette image des égyptiennes sexy et adulée ,alors que la réalité est parfaitement à l’opposée . Le microcosme égyptien agit avec l’approbation de Sissi pour faire valoir une fausse image et une supériorité et une clé à tous les autres pays arabes. Ainsi, Sissi et son régime ,de même pour les régimes antérieurs; obtiennent des contrats qui ne sont jamais honorés par les égyptiens, de l’assistanat des donateurs internationaux , un afflux des investisseurs étrangers…ce jeu enfantin émane de l’époque de la colonisation britannique et sa rivalité avec des français…l’Egypte est plus de 100 millions d’habitant officieusement et officiellement plus de 96 millions, c’est un pays très pauvres et à tous les niveaux sociétales …

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*