Accueil / Actualités / Une médecin sanctionnée pour islamophobie
femme-voilee-hopital

Une médecin sanctionnée pour islamophobie

Une médecin a refusé de soigner une patiente voilée et l’a chassée de son cabinet. La patiente qui a filmé toute la scène a porté plainte.

Une médecin islamophobe

En juin 2015, une femme voilée a consulté une médecin généraliste remplaçante au Pont-de-Beauvoisin, en Isère. La patiente aurait demandé au médecin de changer son ordonnance, parce qu’on lui avait prescrit un traitement qu’elle ne supportait pas. La médecin aurait alors déchiré l’ordonnance, en précisant que de toute façon elle « n’aime pas les femmes voilées ». La patiente avait alors sorti son téléphone portable et lui avait demandé de pouvoir filmer la scène. La médecin avait accepté et avait même déclaré ne plus vouloir de femmes voilées en France, puis a chassé la patiente de son cabinet. Celle-ci avait déposé une plainte au parquet de Chambéry, mais l’affaire avait été classée sans suite.

Une sanction « sévère »

La patiente s’était alors tournée vers le conseil de l’ordre des médecins, dont la chambre disciplinaire de première instance a estimé que la médecin « a exprimé son opinion sur le port du voile par les femmes musulmanes (…) en des termes (…) qui ont une teneur manifestement empreinte d’islamophobie », rappelant que le code de déontologie « impose aux médecins de s’abstenir d’émettre des propos scandaleux ». La médecin a ainsi été sanctionnée d’un mois d’interdiction d’exercer avec sursis. L’avocate de la victime déclare ainsi qu’ils s’estiment « satisfaits de cette décision. C’est une manière de reconnaître le statut de victime de ma cliente, ce que la justice lui avait refusé ».

Cette sanction est considéré comme « sévère » parce qu’elle est l’avant dernière sanction juste avant la radiation de l’ordre des médecins. Elle reste cependant minime, dans la mesure ou la  « justice » française a tout simplement classé l’affaire malgré la preuve vidéo. Nous ne nous étonnons plus que l’islamophobie ne soit pas sanctionnée par un État dont les politiciens eux-même la prônent.

 

 

2 plusieurs commentaires

  1. Moi meme voilee je trouve cette decision pas assez severe.Je croyais quan Europe les droits de l homme passait avant tout mais la France nous prouve bien le contrare depuis quelques annees c est honteux et decevant de juger une personne ou une communaute par rapport a sa tenue vestimentaire ou sa religion.Pour donné des leçons aux autres on est les premiers mais faut d abord savoir ce regarde avant de juger d autres.Les musulmans ne vivent pas en France depuis le 11 septembre 2001.

  2. En agissant de la sorte, le médecin bafoue clairement le serment d’Hippocrate, qu’il s’est pourtant fermement engagé à respecter. Quelle est habituellement la sanction à ce genre de faute ?

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*