Accueil / Actualités / Les policiers en colère manifestent la nuit et boudent leurs syndicats
Les policiers en colère manifestent la nuit et boudent leurs syndicats

Les policiers en colère manifestent la nuit et boudent leurs syndicats

Voici que se crée un autre conflit dans le conflit. En effet cela fait quelques semaines que les policiers montrent leur mécontentement quant à leur manque de moyens. Les syndicats appellent donc à se mobiliser en journée quand la majorité des policiers le font la nuit, ce qui les agace !

Les syndicats défendent leurs intérêts

Les syndicats ne parviennent pas à rallier les policiers à leur mouvement malgré les appels à des rassemblements silencieux devant les palais de justice. Les absents en journée s’expriment la nuit en manifestant sans que les syndicats n’aient organisé ces manifestations. Pourquoi donc une telle division dans les rangs des forces de l’ordre ? Une grande méfiance régnerait à l’égard des entités syndicalistes, l’Unsa et Synergie Officiers en tête. En effet ces organisations auraient davantage l’habitude de s’accuser mutuellement de trahison que de défendre les intérêts des policiers.

Cette division chez les policiers n’est pas rassurante tout comme leur manque de moyens. Cela est inquiétant en plein état d’urgence, alors que la sécurité devrait être assurée au maximum.

Un commentaire

  1. Je suis d’accord avec votre article. Malheureusement le manque de moyens ne se comblera pas en 1 jour, cela va nécessairement prendre du temps
    Cet après-midi, un gamin de 10 ans me coupe la route avec son vélo. Je manque de tomber de mon vélo
    Je l’attrape et sa réaction est la suivante :
    – tu veux que j’appelle mon grand frère ?
    – tu me tutoies, je te tutoie…. j’ai 60 ans, il en a 10
    Impossible de discuter
    Ah le grand frère !!!! Comment est éduqué ce gamin ? Comment fera til à 20 ans ? Trouvera til du travail s’il est déjà dans l’insolence, le manque de respect ?
    Tout ça pour dire qu’il faut apprendre à nos jeunes à écouter pour grandir pas pour se battre, que ce soit à l’école, dans la famille, la société
    Et tout ça réduira les tâches ingrates que la police doit faire
    C’est pas une utopie, à nous tous d’emmener nos jeunes vers le bien, le beau, l’ouverture aux autres

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*