Accueil / Actualités / Des femmes voilées interdites de plage par le maire, qui dément tout racisme

Des femmes voilées interdites de plage par le maire, qui dément tout racisme

Un groupe de vacanciers dont des femmes voilées et d’origine africaine ont été chassées d’une plage normande par le maire accompagné d’un policier.

Victimes de racisme

Samedi dernier, une centaine d’habitants de Mantes-la-Ville dans les Yvelines participait à une sortie à la plage organisée par les centres de vie sociale (CVS) de la municipalité de Blonville-sur-Mer (Calvados). Parmi eux, des femmes voilées et des familles d’origine africaine qui auraient été victimes de racisme. Le personnel de la plage leur aurait demandé « d’aller plus loin ». Les vacanciers auraient alors changé d’endroit mais malgré cela, le maire de la commune se serait présenté accompagné d’un policier municipal et la baignade leur aurait été interdite. « On s’est vite aperçu que l’on gênait et que cela était dû à notre apparence » a affirmé l’une des participantes sur Facebook. D’autres propos racistes auraient été entendus : « qu’ils retournent dans leur cité, ils n’ont rien à faire ici ».

Le maire dément formellement tout propos raciste

Le maire de la commune dément formellement cette version. Selon lui, il leur a demandé de changer de place pour des raisons de sécurité, car leurs nombreux parasols rendaient la visibilité et donc la surveillance de la plage difficile.

Le groupe n’aurait pas apprécié d’être déplacé et serait allé se baigner dans une zone non surveillée, un chenal réservé aux bateaux ce qui est strictement interdit et aurait refusé de revenir dans la zone de bain.

Le maire dément par ailleurs tout propos raciste : « Aucun propos raciste n’a été prononcé à l’encontre des membres de ce groupe », affirme-t-il. Il a ainsi confié l’affaire à l’avocat de la municipalité qui décidera si d’éventuelles suites judiciaires sont à envisager dans cette affaire.

Parce que pudeur et plage ne vont pas de paire sur les côtes françaises, ce genre d’affaires ressurgit chaque été. Mais comme toujours, lorsque cela touche le racisme envers des musulmans, les médias français se font discrets.

 

3 plusieurs commentaires

  1. Dites au maire qu’il peut aller se faire cuire un œuf sur la Planète Mars !!!

    Luc.

  2. Des parasols qui genent sur une plage. N’importe quoi.
    Leur demander d’aller plus loin pour ensuite prétendre qu’elles ont eu tort de le faire encore plus.

  3. Voilà pourquoi mes vacances coûtent cher car obligé d’aller à l’étranger pour me baigner…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*