Accueil / Actualités / Turquie : le président dénonce l’islamophobie de l’Union Européenne
Turquie : le président dénonce l'islamophobie de l'Union Européenne

Turquie : le président dénonce l’islamophobie de l’Union Européenne

Vendredi dernier, le président turc Redep Tayyip Erdogan a, lors d’une déclaration télévisée, affirmé que l’islamophobie était à l’origine du retard de l’intégration de la Turquie au sein de l’Union Européenne.

« La fragmentation de l’Europe (est) engagée »

L’actuel président de la Turquie a fait savoir que « l’attitude actuelle à l’égard de la Turquie est islamophobe et c’est la raison pour laquelle ils retardent notre intégration ». Concernant le résultat du référendum effectué au Royaume-Uni optant pour le Brexit (départ de l’Union Européenne), le chef de l’Etat turc estime que « si l’Union Européenne s’entête dans des inconsistances et continue dans cette voie, il est inévitable que dans peu de temps, elle soit confrontée à de nouveaux départs ». Le ministre turc des affaires européennes a, quant à lui, jugé que la campagne électorale au Royaume-Uni avaient été entachée par une islamophobie ainsi q’un sentiment anti-turc largement partagés par un grand nombre d’hommes politiques influents. Toujours dans la même lignée, le vice premier-ministre, Nurettin Canikli avait annoncé, via sa page Twitter, que « la fragmentation de l’Europe était engagée ».

L’adhésion de la Turquie dans l’Union Européenne ne semblera pas arriver de sitôt

Les discussions concernant l’adhésion de la Turquie au sein de l’UE ne datent pas d’hier du fait qu’elles ont été entamées en 2005. Depuis, seulement quelques évolutions minimes ont été constatées dans les débats. En effet, plusieurs Etats européens s’inquiètent de l’adhésion d’un pays de 79 millions d’habitants.

Un commentaire

  1. Effectivement lors de la campagne a été brandi une carte de la Turquie, celle-ci comportait une notion identitaire.
    On a pu lire ou entendre des élus, chez nous compris ayant eu fait mention de la culture de la Turquie et évoqué la religion. On ne peut pas dire qu’il ait tort donc.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*