Accueil / Actualités / En Tunisie, face à la menace terroriste, l’état d’urgence est prolongé… et après ?
En Tunisie, face à la menace terroriste, l'état d'urgence est prolongé

En Tunisie, face à la menace terroriste, l’état d’urgence est prolongé… et après ?

De l’autre côté de la Méditerranée, en Tunisie, la menace terroriste est omniprésente. Afin de sécuriser tant bien que mal le pays, il a été décidé de prolonger l’état d’urgence. Il est déjà en place depuis novembre 2015 mais est-ce vraiment efficace ?

Interdire les réunions, contrôler la presse…

En mars 2015, l’attaque au musée du Bardo plongeait le pays dans la terreur des attentats touchant aussi bien des locaux que des étrangers. Puis en juin, à Sousse, sur une plage, une fusillade avait lieu. En fin d’année dernière, à Tunis, un attentat-suicide faisait exploser un bus de la garde présidentielle, l’état d’urgence était alors décrété. Ainsi les autorités ont interdit les grèves et les réunions. Il a aussi été décidé de fermer de manière provisoire les salles de spectacles et de rassemblements et de contrôler la presse si besoin. En février, cet état d’urgence était déjà prolongé d’un mois. Début mars, les autorités n’ont pourtant pas réussi à empêcher une attaque sur des installations militaires de Ben Guerdane. Les terroristes auraient bénéficié certainement d’une frontière assez poreuse avec la Libye où l’Etat islamique s’est installé.

Malheureusement l’état d’urgence protège-t-il réellement des menaces terroristes ? Certainement pas, car ceux prêts à tuer aveuglement sont partout et s’attaquent à des non-musulmans et des musulmans. Tous des victimes de ces cerveaux fous réalisant une mauvaise lecture de l’islam.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*