Accueil / Islam / L’histoire de la prière en Islam -as salat-
histoire de la priere en islam

L’histoire de la prière en Islam -as salat-

Avant l’avènement de l’islam, la prière était déjà un acte de foi pratiqué par les prophètes. Celle-ci faisait partie intégrante du Message délivré par chacun d’eux. Khalil Allah « l’ami intime de Dieu », le prophète Ibrahim, paix sur lui, implora le Seigneur en ces termes :

Ô Seigneur, j’ai établi une partie de ma descendance dans une vallée sans agriculture, près de Ta Maison [la Ka’ba],

Ô Seigneur, afin qu’ils accomplissent la Prière. 1

Plus qu’un acte de foi, la prière est véritablement devenu un acte d’adoration ordonné par le Seigneur.

Ô Myriam, obéis à Ton Seigneur, prosterne-toi et incline-toi avec ceux qui s’inclinent.2

Au commencement

Les prémices de la prière telle que nous la connaissons et telle que nous la pratiquons furent d’abord instaurés par étape. Au commencement, les croyants devaient s’acquitter d’une prière de deux unités le matin et d’une autre le soir. Sa forme la plus parfaite fut révélée lors de l’ascension céleste du Prophète Muhammad (SWS), la nuit du Voyage Nocturne du 27 Rajab de l’an 620. C’est à travers un hadith contenu dans le Sahih Muslim, un des six plus grands recueils de ahadith, que l’on découvre l’histoire éblouissante de l’ascension qui a marqué la prescription des cinq prières quotidiennes du Musulman.

Le voyage céleste d’après le hadith sahih de Muslim

Al-Bouraq, une monture blanche, plus grande qu’un âne et plus petite qu’une mule, me fut amenée. Je la montai et fus transporté à Jérusalem. Là-bas, je l’attachai à l’anneau destiné à l’usage des prophètes. Je pénétrai dans la Mosquée où je priai deux rak’at. A ma sortie, l’Ange Gibril m’offrit deux récipients : l’un contenant du vin, l’autre du lait. Je choisis le lait et Gibril me déclara alors que j’avais élu la voie primordiale. Porté par lui, je m’élevai jusqu’aux régions célestes. […] Puis, il m’emmena vers Sidrat Al-Mountaba (le Lotus de la limite extrême) dont les feuilles ressemblaient aux oreilles d’éléphants et dont les fruits étaient grands comme des cruches. Au moment où, par l’ordre d’Allah, le Lotus fut couvert, il se transforma et aucune des créatures d’Allah ne pourraient décrire sa splendeur. Allah me révéla ce qu’Il voulut et prescrivit l’accomplissement de cinquante prières par jour.

Je retournai voir Moussa qui me demanda : « Qu’est-ce qu’a prescrit le Seigneur à ta communauté ? » Une cinquantaine de prières, lui dis-je. « Retourne à ton Seigneur et demande-Lui la réduction de ce nombre, car ta communauté ne supportera point cette prescription. Je connais bien les Israélites ; je les avais mis à l’épreuve et je m’étais employé à les ramener sur la bonne Voie ».

Je retournai à mon Seigneur et Lui demandai de réduire le nombre des prières pour la faveur de ma communauté. Il m’exauça en les diminuant de cinq prières. J’allai ensuite trouver Moussa pour l’informer de la suppression de cinq prières. Toutefois, il me répéta : « Retourne à ton Seigneur et demande-Lui la réduction de ce nombre, car ta communauté ne le supportera point ».

Je ne cessai alors de faire la navette entre mon Seigneur et Moussa pour demander plus de réduction encore jusqu’à ce que Dieu me décréta :

Ô Muhammad ! Je prescris irrévocablement cinq prières jour et nuit, dont chacune équivaut à dix, cela fait alors cinquante. Quiconque a dessein de faire une bonne action et ne la fait pas, on lui inscrira une récompense à son actif ; s’il l’exécute, une récompense équivalente à dix bonnes actions lui sera inscrite. Tandis que quiconque a l’intention de perpétrer une mauvaise action et qu’il ne l’accomplit pas, rien ne sera inscrit à son passif ; si au contraire, il l’accomplit,  on lui inscrira la punition d’une seule mauvaise action.

Je redescendis et arrivai auprès de Moussa pour l’informer de la situation, mais il me dit : « Retourne à ton Seigneur et demande-Lui une nouvelle réduction ». Je suis déjà retourner plusieurs fois à mon Seigneur, jusqu’à ce que j’aie trouvé inconvenant de Lui adresser encore une fois cette demande, répondis-je à Moussa.

L’histoire de la prière, que nous accomplissons cinq fois par jour, découle de cet extraordinaire voyage Céleste qui a scellé la forme parfaite de la Salat qui a été ordonnée à tous les musulmans.

  1. Coran : S 14/37,  2. Coran : S3/43

Un commentaire

  1. Asalam alikoum, barakaAllahoufik pour cet article, mashAllah qu’Allah nous guident dans le chemin se la droiture. Un article clair et très important

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*