Accueil / Actualités / [Vidéo] Paris : Amal Bentounsi, une nouvelle fois témoin d’une violence policière
bavure policière à paris

[Vidéo] Paris : Amal Bentounsi, une nouvelle fois témoin d’une violence policière

La fondatrice du collectif « Silence notre police assassine », Amal Bentounsi, a de nouveau été témoin d’une bavure policière qui s’est déroulée ce samedi soir à Paris.

Une scène filmée

Alors qu’elle aperçoit un jeune homme se faire rouer de coups, elle décide d’intervenir en filmant la scène et se fait violemment bousculer malgré qu’elle soit enceinte. Elle est parvenue à poster la vidéo de cette bavure ce dimanche matin, sur la page du collectif, précédée d’une description détaillée de cette violence policière :

 Un soir à Paris canal St Martin, alors que je me trouve de l’autre côté de la rive, devant moi des policiers qui bousculent et matraquent violemment des jeunes, je filme de loin mais assez flou, je décide d’aller de l’autre côté de la rive et de m’approcher, à ce moment je me dirige là où il y a foule j’aperçois un jeune à terre maintenu par un policier genou sur le cou à qui on assène coup de matraque et coup de poing, je décide de sortir mon portable et de filmer, comme à son habitude les policiers font un mur de façon à ce que aucune image puisse être prise, je suis bousculée violemment par un policier qui me menace avec sa matraque à la main. Le jeune homme est emmené un peu plus loin entre une voiture et un camion à l’abri des regards pour être mieux tabassé par ces mêmes policiers, mais à ce moment là un riverain passe et assiste aussi à la scène de violence policière contre ce jeune homme noir, réagi contre ce passage à tabac, il est éloigné à son tour. Voila pour ceux qui croient encore que ce qu’on dit est mensonge. L’indifférence peut tuer. Tout ce que j’espère c’est que ce jeune s’en soit sorti et qu’il n’est pas mort entre le trajet de la voiture au commissariat.

Un soir à Paris canal St Martin, alors que je me trouve de l’autre côté de la rive, devant moi des policiers qui bousculent et matraquent violemment des jeunes, je filme de loin mais assez flou, je décide d’aller de l’autre côté de la rive et de m’approcher, à ce moment je me dirige là où il y a foule j’aperçois un jeune à terre maintenu par un policier genou sur le cou à qui on assène coup de matraque et coup de poing, je décide de sortir mon portable et de filmer, comme à son habitude les policiers font un mur de façon à ce que aucune images puissent être prise, je suis bousculée violemment par un policier qui me menace avec sa matraque à la main. Le jeune homme est emmené un peu plus loin entre une voiture et un camion a l’abri des regards pour être mieux tabassé par ces mêmes policiers, mais à ce moment là un riverain passe et assiste aussi à la scène de violence policière contre ce jeune homme noir, réagi contre ce passage à tabac, il est éloigné à son tour. Voila pour ceux qui croient encore que ce qu’on dit est mensonge. L’indifférence peut tuer. Tout ce que j’espère c’est que ce jeune s’en soit sorti et qu’il n’est pas mort entre le trajet de la voiture au commissariat.

Posté par Collectif urgence notre police assassine sur dimanche 8 novembre 2015

 

Le 16 août dernier, Amal Bentounsi avait également été témoin  d’une scène similaire et s’était vu prise à partie par la police au parking de la plage du Cap d’Agde. Interviewée le 31 octobre dernier sur iTELE, elle a dévoilé que la police tue chaque année 15 personnes et s’est indignée de l’impunité policière :

« Souvent les policiers bénéficient d’un non-lieu ou du sursis quand il y a mort d’homme. Il ne faut plus que ce soit des policiers qui enquêtent sur d’autres policiers. »

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*