Accueil / Actualités / Un député arabe expulse un ministre israélien de la Knesset pour incitation à la haine
knesset

Un député arabe expulse un ministre israélien de la Knesset pour incitation à la haine

Mercredi dernier, The Times of Israël rapporte que  lors d’une assemblée plénière au sein du Parlement Israélien, s’est produit une scène sans précédent. Ahmad Tibi, député arabe et Vice-Président de la Knesset a ordonnée l’expulsion du ministre de l’Immigration et de l’Intégration israélienne, Zeev Elkin, appartenant au parti du Likud.

Incitation à la Haine

Le député arabe qui présidait un débat dont le thème portait sur les bouclages et les couvre-feux dans certains quartiers de Jérusalem-Est a dû répondre à une attaque d’un nouveau genre où la haine de l’arabe semble décomplexée. Alors que le ministre Israélien devait prendre parole sur le débat en cours, celui-ci en a profité pour adresser  « sa vision révisionniste ». Pour ce faire, il accuse les députés arabes et plus précisément le député arabe d’être responsables de l’effusion de sang dans la ville de Jérusalem :

« Vous et vos camarades êtes responsables du sang versé pendant les événements récents, tant des Juifs que des Arabes » […] « Vous, personnellement, ne devriez pas dormir la nuit et devriez penser à tous ceux qui ont été tués ces dernières semaines et quel rôle vous avez joué dans ce qui arrive ».

A la suite de ces accusations, le ministre Israélien surenchère à nouveau en déclarant « il est important de comprendre pourquoi arrive la vague de terreur » ajoutant « les gens comme vous qui répandent des mensonges tout en sachant ce que fait Israël sur le mont du Temple ».

Des propos qui laissent très perplexe dans la mesure où  la communauté international, elle ignore toujours ce que fait exactement Israël sur le Mont du Temple.

La réponse d’Ahmad Tibi

Pour cesser ces calomnies et mensonges tenus par un ministre qui semble surfer sur la vague du révisionnisme, Ahmad Tibi comme un premier avertissement lui suggère de retirer ces paroles :

« Vos déclarations sont une incitation à la haine. Je vous demande de les retirer immédiatement ou je vous fais quitter les lieux ».

Malgré cette directive, le ministre israélien persiste et signe, c’est alors que Ahmad Tibi s’exprime dans la plus grande fermeté :

 « Vous incitez [à la haine] contre moi, une incitation irresponsable, je demande que le ministre soit escorté hors du podium … Ce qui se passe ici est sans précédent, je n’ai jamais appelé à la violence. Vous avez franchi une ligne rouge ».

Après avoir été expulsé, c’est le député Yinon Magal qui revient à la charge :

« Nous avons eu l’occasion de voir ce qui se passerait si les Arabes prenaient le pouvoir, il n’y a pas de règlement, il n’y a pas de règles. Je suis maintenant le souverain et vous sortez d’ici’, est ce que nous avons entendu aujourd’hui et ceci est un exemple de ce qui se passerait ici si les Arabes étaient les souverains, à Dieu ne plaise ».

En Israël, la haine,  vraisemblablement, se diffuse désormais comme une trainée de poudre mais pire encore, elle devient décomplexée investissant les voix parlementaires qui ne s’en cachent même plus.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*