Accueil / Islam / Le jeûne du mois de Shawwal

Le jeûne du mois de Shawwal

Le mois béni du Ramadan est achevé, mais nous pouvons encore jeûner afin de satisfaire davantage Le Tout Puissant. Il s’agit assurément du mois de Shawwal, qui succède à celui du Ramadan, nous permettant de jeûner durant six jours. Ce jeûne est une sunna recommandée mais pas obligatoire.

Une année de jeûne complète

Le jeûne de six jours durant le mois de Shawwal possède un mérite considérable et offre une énorme récompense dans la mesure où le jeûneur se verra attribuer la récompense d’un jeûne d’une année entière.

Selon le hadith authentique du Prophète (que paix et bénédictions soient sur lui) rapporté par Abou Ayyoub selon lequel le Messager d’Allah (que paix et bénédictions soient sur lui) a dit :

« Quiconque jeûne le Ramadan et le fait suivre par le jeûne de six jours de Shawwal est comme quelqu’un qui a jeûné tout le temps »

[rapporté par Mouslim, Abou Dawoud, at-Tarmidhi, An-Nassaï et Ibn Madja].

Le Prophète (que paix et bénédictions soient sur lui) a expliqué le hadith précédent en ces termes :

« Celui qui jeûne six jours après la rupture du jeûne de Ramadan a complété l’année : quiconque accomplit un bienfait le verra multiplié par dix ».

Une autre version dit :

« Allah multiplie les bienfaits par dix : 1 mois = 10 mois et 6 jours = 60 jours (2 mois) = 12 mois. Voilà une année complète »

[rapporté par an-Nassaï et Ibn Madja et cité dans Sahih at-Targhib wa at-Tarhib et rapporté par Ibn Khouzatma en ces termes]:

« Le jeûne du mois de Ramadan vaut 10 mois et le jeûne des six jours 2 mois, ce qui constitue une année complète ».

La compensation du jeûne obligatoire

Parmi les innombrables mérites du jeûne surérogatoire et d’autant plus du jeûne des six jours de Shawwal, il figure la compensation des lacunes du jeûne obligatoire. Effectivement, le croyant en état de jeûne ne peut pas échapper à la négligence et au péché qui pourraient avoir une incidence négative sur son objectif.

Au jour de la Résurrection, on utilisera les actions surérogatoires pour combler les lacunes constatées dans les pratiques obligatoires. C’est à ce sujet que le Prophète (que paix et bénédictions soient sur lui) dit :

« La première chose au sujet de laquelle on fera subir un règlement de compte aux gens sera la prière… Notre Maître Puissant et Majestueux dira à Ses anges – alors qu’Il en sait plus qu’eux – : «  Examinez les prières de mes serviteurs pour savoir s’il les a faites de façon complète ou incomplète ». Si elles s’avèrent complètes, elles seront enregistrées telles quelle. Si elles s’avèrent incomplètes, le Maître dira : «  Regardez si mon serviteur a accompli des oeuvres surérogatoires. Si tel est le  cas, utilisez-les pour compléter ses oeuvres obligatoires ». Voilà comment les oeuvres seront traitées ». 

[Rapporté par Abou Dawoud].

L’affaire est souple…

Il n’est pas obligatoire d’engager le jeûne immédiatement après la fête, nous avons la possibilité de commencer un ou plusieurs jours après. Aussi, les jours de jeûne ne sont pas forcément successifs ou séparés durant le mois de Shawwal, la manière de leur réalisation dépendra davantage de la possibilité de chacun. L’affaire est souple car elle ne revêt pas un caractère obligatoire mais elle reste facultative.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*