Accueil / Actualités / BD raciste: malaise chez les CRS
Crédit photo: le point

BD raciste: malaise chez les CRS

Un officier de CRS en Meurthe et Moselle, a rédigé une BD qui a suscitée une vive émotion au sein de la caserne. Jugée raciste par les fonctionnaires de police, ils attendent une sanction.

Une autre affaire de caricature…

Le responsable de la police représenté avec une kippa, le portrait du président de la république est un flanby. Les autres textes font état de propos jugés racistes par l’ensemble des membres de la CRS 39.

Le ton pris par l’auteur de cette BD, indique une position qui laisse sous-entendre que l’Etat est laxiste vis-à-vis des djihadistes.

« On se demande bien ce qu’il a voulu exprimer, mais ça ne sent pas bon[…] Ce n’est pas la première fois qu’on voit surgir de telles caricatures. Quand il s’agit de la base, la sanction ne fait pas un pli, quand c’est un officier, la direction fait l’autruche […] Elle a étouffé l’affaire volontairement. » » (fonctionnaire de la CRS 39)

Il est vrai que les fonctionnaires de police sont très sollicités ces derniers temps avec le plan vigipirate au niveau « alerte attentat », et que les vacation s’enchaînent. Néanmoins, au travers de ce dessin, cet officier -un poste important- véhicule des idées nauséabondes. Un esprit simple, qui s’en tiendrait uniquement au message compris au pied de la lettre, lirait ceci, un président mou, un responsable de confession juive et un ennemi déclaré, le musulman.

La principale difficulté ici est de comprendre quel est exactement la position de cette personne. Ce qui au final est secondaire, car ce qu’il a fait est répréhensible par la loi.

Racisme, préjugé, xénophobie, la police est régulièrement au devant de la scène pour ce genre de délit. A cause d’une minorité, de quelques éléments, malheureusement trop visibles. Après le passage à tabac des étrangers à Calais, et aujourd’hui des caricatures, il est important que le ministère de l’intérieur prenne toutes les mesures nécessaires. Il faut éradiquer le fléau du racisme dans la police, en prenant des sanctions exemplaires.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*