Accueil / Actualités / Chine : six ans de prison pour une barbe !

Chine : six ans de prison pour une barbe !

La persécution contre la cimmunauté Ouïghour continue en Chine, après les violences qui ont déjà fait plusieurs centaines de morts, la justice se met à emprisonner les hommes laissant pousser leur barbe… Dans le même temps, une campagne officielle est menée par le gouvernement pour inciter les femmes musulmanes à retirer leurs voiles.

Provoquer des troubles

Et attiser des querelles, voici ce qu’il est reproché à un homme Ouïghour , importante ethnie musulmane de Chine, qui se laisse pousser la barbe depuis 2010. Pour son « crime » cet homme de 38 ans a été condamné à une peine de six ans de prison ! Dilxat Rashit, porte-parole du congrès mondial Ouïghour s’est offusqué d’une décision qu’il qualifie « d’inacceptable et absurde » ajoutant qu’il s’ajit pour lui « d’un cas typique de la persécution politique ».

Objectif beauté

C’est le nom de la campagne menée par le gouvernement de Chine dans la province du Xinjiang depuis maintenant plus d’un an afin de convaincre les femmes musulmanes qu’il est plus esthétique de laisser leur voile pour sortir tête nue. Dans le cadre de cette même campagne, il est promis des récompenses aux habitants qui iront dénoncer aux autorités les hommes se laissant pousser la barbe et les personnes ayant des activités religieuses « illégales ». L’épouse de l’homme condamné portant la burqa, elle a été reconnue coupable d’avoir attisé des querelles et provoqué des troubles.

Ce type de condamnations est tout simplement incompréhensible et se révèle très inquiétant pour les musulmans de Chine. Il est difficile d’obtenir les éléments exacts du contexte mais une condamnation de six ans pour avoir laissé pousser sa barbe en dit long sur la politique du gouvernement chinois envers ses citoyens musulmans. Il faut espérer qu’il n’y aura pas de nouvelles condamnations de ce genre et que la politique va « s’adoucir » pour les citoyens chinois de confession musulmane.

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*