Accueil / Actualités / La discrimination des banques

La discrimination des banques

Un nouveau phénomène commence à apparaître. On aurait tendance à croire que les banques commencent à sélectionner leurs clients lorsqu’ils sont associatifs et musulmans.

La Société Générale décide de fermer le compte de l’OMCA

Zoubir Zehioua, le président de l’Organisation des Musulmans de la Côte d’Azur, a reçu un courrier le 12 janvier qui annonçait la clôture du compte bancaire Société Générale de l’association et ce, sans motifs ni explications. L’OMCA gérait une mosquée des Moulins (Attaqwa), était créditeur depuis 15 ans et ne présentait aucun problème, relevés bancaires à l’appui, depuis la création du compte en 1998.

Voici un extrait de la lettre que le président a reçu : « Nous sommes au regret de vous informer que nous n’avons plus convenance à maintenir la relation de compte que nous avons avec vous et que nous souhaitons y fixer une échéance prochaine. Ainsi nous vous prions de noter qu’elle prendra fin dans 60 jours, soit le 12 mars, date à laquelle votre compte sera clôturé ».

Il a répondu alors : « Nous sommes surpris d’une telle décision qui, d’autant plus, intervient juste après les tragiques attentats contre Charlie Hebdo. Recevoir cette nouvelle en de telles circonstances provoque en nous une incompréhension mêlée de suspicions concernant un possible amalgame ».

Finalement, les membres de l’association ont été reçus par le directeur de la SG, la semaine dernière. Le président de l’OMCA résume :

« Un homme très correct qui nous a simplement dit que c’était des directives de sa direction. Alors, j’ai insisté et il a fini par me dire que, peut-être, à son avis, c’est parce que l’on recevait des dons en liquide ».

« On fait la quête deux fois par mois et il y a dans la mosquée une petite urne pour les dons. On ne va pas demander un chèque aux gens pour un ou deux euros ? Et puis, c’est pareil à l’église, non ? ».

Après cet événement, certains musulmans ont fermé leur compte à la Société Générale.

L’affaire BarakaCity

Cette affaire nous rappelle celle de BarakaCity. En août dernier, l’organisation humanitaire islamique BarakaCity a vu ses comptes Société Générale et CIC fermés, sans raisons ni motifs. Eux aussi étaient « sains et largement créditeurs ». L’association avait réussi à récolter plus de 3 millions de dons. Les réponses étaient du même genre : « La Société Générale a pour règle de ne pas commenter sur les cas particuliers pour des raisons de confidentialité ».

téléchargement (1)

Là aussi, beaucoup de personnes ont fermé leurs comptes et Nabil Ennasri en faisait partie.

Un commentaire

  1. C’est la moindre des choses à faire que de boycotter cette enseigne par solidarité!

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*