Accueil / Actualités / Arte rediffuse la série « The Promise » boycottée par le CRIF

Arte rediffuse la série « The Promise » boycottée par le CRIF

Ce mercredi 31 décembre, la chaîne Arte diffusera le premier épisode de la série anglaise épique « the promise » ou « le serment » déjà diffusée en 2011, notamment sur Canal + où elle avait été mal perçue.

Saga historique sur la Palestine

Composée de quatre épisodes, cette série conte les origines du conflit israélo-palestinien à travers l’itinéraire de deux personnages vivant à deux époques différentes. D’une part Erin, invitée en « Israël » par sa meilleure amie en 2005 et d’un autre Len, son grand-père, dont elle lira son journal intime dans lequel il raconte au jour le jour sa douloureuse expérience de soldat britannique dans la Palestine des années 40.

Une objectivité peu courante 

Une impartialité qui n’a pas plu à tous, à l’instar de Richard Prasquier, Président du CRIF,  qui avait manifesté devant le siège de Canal + contre cette diffusion jugée anti-juifs. Habitué par les histoires sur la Shoah et peu sur la Nakba, surtout à la télévision française, l’entité sioniste de France ne pourra faire pression plus longtemps et taire ces initiatives et rappels historiques allant à l’encontre de ses priorités.

8 plusieurs commentaires

  1. bjr

    Merci a arte d’avoir diffuse cette serie  » le serment  »

    Comment un peuple qui a tant souffert peut il opprimer le peuple palestinien de cette facon.

  2. Pour une fois je vois un film qui reflète la réalité juste dommage qu il a été diffuser un 31 décembre sachant que c est la fete et peu de gens devant leur Tv mais merci de l avoir diffuser très emouvant

  3. je voudrais un lien, un moyen de pouvoir revoir et partager l’ensemble de ces épisodes sur facebook
    est ce possible ?
    merci

  4. Hé bien, moi qui ne suis ni juive ni musulmane, ni israélienne, ni palestinienne, je trouve ce film très partial, très « manichéen », tous les gentils sont palestiniens, tous les méchants sont israéliens, voire « juifs » – c’est quand même curieux! Ceux qui lancent des pierres (à des femmes civiles et désarmées, en plus!) sont des « juifs », par exemple, alors que j’avais toujours entendu parler de la « guerre des pierres » ou Intifada, avec des Palestiniens dans le rôle des jeteurs de pierres.. Ce n’est qu’un « détail », comme dirait l’autre, mais quand même… tout est à l’avenant. Un film systématique et très superficiel, de propagande, plein de clichés.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*