Accueil / Actualités / Fièvre Ebola : l’ONU souhaite maintenir le tourisme dans les zones à risques
Des professionnels de la santé informent les habitants des risques du virus Ebola et des moyens de prévenir l'infection, à Conakry en Guinée. - Youssouf Bah/AP/SIPA

Fièvre Ebola : l’ONU souhaite maintenir le tourisme dans les zones à risques

Hier, mercredi 12 novembre, le coordinateur de l’ONU pour la lutte contre le virus Ebola a déploré la baisse du tourisme dans les pays les plus touchés par l’épidémie. (Sierra Leone, Guinée, Liberia)

Des professionnels de la santé « plaident » aussi

Le docteur David Nabarro s’est également exprimé en faveur du tourisme ainsi que d’autres activités liées à l’échange et aux relations. D’après lui, il n’y a pas de raisons à ne pas « encourager les hommes d’affaires à continuer de travailler avec ces pays, à encourager les touristes à aller dans ces pays. » 

« Plus l’isolement […] se prolongera, plus il sera néfaste. »

D’après les dires du dr. Nabarro, il faut comprendre que les raisons de cette relance du tourisme et cetera vise à maintenir une certaine économie pour ne pas laisser au dépourvu ces pays lorsque le virus sera éradiqué. Pour argumenter ses propos, il a rappelé les consignes à suivre pour éviter d’être contaminé. Cette prise de parole au siège de l’ONU intervient après l’annulation de la coupe d’Afrique des nations (CAN) qui devait se dérouler au Maroc. Encore une fois, les raisons de cet acte résultent de la crainte de la transmission du virus Ebola.

 

Source citée : franceTVinfo

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*