Accueil / VIDÉOS / [VIDEO] Quand une musulmane dévoile le secret d’un mariage réussi

[VIDEO] Quand une musulmane dévoile le secret d’un mariage réussi

Dans une émission de télévision marocaine, la présentatrice demande à l’invitée de lui dévoiler le secret de la longue durée des couples à l’époque de nos parents ou grand-parents. Voilà une traduction approximative des sagesses de cette dame âgée

Présentatrice : Nos grands parents restaient mariés pendant quarante, cinquante, ou soixante ans, quel secret ont-ils que nous n’avons pas ? 

L’interviewée : Le mariage d’aujourd’hui est un mariage où il n’y a plus de confiance de la part des femmes ni celle des hommes, c’est un mariage d’intérêt seulement. Nous, nous ne recherchions pas si il  (l’homme) travaillait ou non, s’il ramenait de quoi dîner nous remercions Allah pour cela et nous disions Ya Allah donne nous la subsistance, et ce petit à petit jusqu’à ce que Allah nous donne.

Votre mari n’était pas autoritaire ? 
Il me voilait et je ne sortais pas et si un invité venait, je préparais le plateau et frappais avec mes mains pour qu’il vienne le chercher, car il me disait que si l’invité entendait ma voix c’est comme s’il m’avait vu. Tout se passait avec respect et pudeur. Maintenant, il n’y a plus ni pudeur ni timidité.

Et vous, d’être sous cette autorité, vous acceptiez sans vous y opposer ?

Cela est une fierté chez la femme. Présentatrice : Car nous nous pensons aujourd’hui que c’est de la violence. C’est une fierté s’il la voile, la préserve (la femme), la fait manger et boire, et l’habille. C’est une fierté, lui est fier et elle est fière.

Mais jamais il (le mari) n’a abusé de vous ou vous a frappé ? 

Cela est interdit. Il disait si je frappe une femme et que sa chair devient bleu elle m’est interdite. Il avait étudié le Coran et connaissait sa religion et a laissé en moi sa religion et sa pudeur. Même en plaisantant avec sa femme, lui dire qu’elle est divorcé la lui rendait interdite. Maintenant il n’y a ni licite ni illicite, il n’y a que de la recherche d’intérêt. Il (l’homme) la veut avec un emploi, elle sort sans qu’il sache ce qu’elle fait et il sort sans qu’elle sache ce qu’il fait.

Mais maintenant, nous parlons d’amour romantique, de sentiments… 

L’amour vient après, lorsque nous avons nos enfants …

Vous connaissiez l’amour et les sentiments ?

Nous ne connaissions ni amour ni rien, nous connaissions la femme épouse d’un homme même s’il lui donne un coup léger, elle essuyait sont nez qui coule et restait près de ses enfants. Pourquoi se mettrait-elle en colère ? Si je me mets en colère je ne le montre pas, je m’éloigne un peu et c’est tout.

Vous alliez chez votre mère dans ces cas là ?

Ma mère je me suis mariée avec elle, je faisais les enfants et elle les éduquait. Lui l’appelait maman et elle lui disait mon fils.

Et combien avez vous eu d’enfants avec cet homme ?

Douze âmes. six sont vivants et six sont morts. Et que Dieu soit satisfait des six encore en vie.

Six grossesses et tout cela s’est bien passé ?

Tout s’est bien passé, et si j’avais des envies pendant ma grossesse, j’allais juste au hammam et je trouvais à mon retour les tripes sur la table, que je cuisinais. Maintenant que reste-t-il du mariage ? De l’amour, quel amour ?

[Traduction : Katibin.fr]

Un commentaire

  1. Salem aleykoum, ya que moi que ça choque ? certes je suis d’accord avec elle sur le fait que « Le mariage d’aujourd’hui est un mariage où il n’y a plus de confiance de la part des femmes ni celle des hommes, c’est un mariage d’intérêt seulement » mais de la a dire qu’entre eux il n’y avait « ni amour, ni rien » … Allah a mis entre l’homme et la femme de l’affection et de la bonté… je ne comprends pas .
    Elle dit « il me voilait » , mais le voile c’est censé etre un cheminement personnel et personne ne doit obliger une femme a se voiler si ce n’est Allah swt
    « Nous ne connaissions ni amour ni rien, nous connaissions la femme épouse d’un homme même s’il lui donne un coup léger, elle essuyait sont nez qui coule et restait près de ses enfants. »
    ça ressemble a un film dramatique. Je croyais que la femme était un trésor, que le mari devait la chérir, en lisant ce récit je ne comprends plus rien

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*