Accueil / Bien-être / Maladies psychiques et cultures arabo-musulmanes

Maladies psychiques et cultures arabo-musulmanes

Il est tout à fait normal qu’un individu tombe malade. Cela fait parti de la vie.

Mais suivant notre héritage culturel, la maladie peut être perçue de manière très différente, surtout lorsque cela touche la sphère non palpable du « psychisme ».

Maladie et contexte culturel 

Souvent une maladie qui « se voit » sur le plan physique, comme une grippe, ou une paralysie, est beaucoup mieux comprise et admise par la société. Il est difficile qu’il en soit ainsi avec une maladie psychiatrique, puisque excepté dans des cas extrêmes, celle ci ne se voit pas directement sur l’autre.

Suivant l’avancement des pays en matière de psychiatrie et psychologie , on dira d’une personne atteinte de troubles psychotiques qu’elle est « folle », et qu’il convient de s’en éloigner.

Au contraire, en Occident, ces troubles sont perçus comme de véritables maladies, que l’on traite parfois excessivement, avec des anxiolytiques, des antipsychotiques ou des hypnotiques.

Dans un schéma binaire comme celui ci, seuls les professionnels de santé compétents ont la juste vision des choses. Des études de plus en plus précises et des recherches montrent que le cerveau est un organe complexe, et que la seule défaillance dans la sécrétion d’une hormone, peut être à l’origine de maladies véritables, mesurables et traitables.
Mais pour beaucoup encore, cela reste difficilement concevable, se contentant d’être dans le jugement, en considérant qu’une personne déprimée est juste excessivement fainéante, ou en pensant qu’un schizophrène n’est rien d’autre qu’un fou.

Et notre religion, que dit elle de tout cela ?

Islam et maladie

Nombreux sont les enseignements prophétiques qui visent à nous protéger du mauvais œil, de la sorcellerie, ou encore des insufflations de Satan. Mais toute personne saine d’esprit peut affirmer qu’il y a aujourd’hui chez les musulmans, un caractère déviant et abusif dans le fait de tout remettre sur cela.

En effet, certains en font un véritable commerce, ou encore, pour d’autres cela deviendra une véritable obsession et phobie : « la phobie du mauvais œil », faisant un tas de rituels pour s’en préserver.
Face à ce phénomène, il convient de comprendre que certes, le mauvais œil existe mais que des traitements existent également :

D’après Ibn Abbas, le Prophète (Que la Paix et le Salut soient sur lui ) a dit :

« Le mauvais œil est une vérité, et s’il y avait quelque chose qui dépasserait la prédestination, ce serait le mauvais œil ».

(rapporté par Ahmad et Al Tirmidhî, qui l’a authentifié)

Cependant, il faut aussi reconnaître que s’il est peut être la cause d’un état qui persiste dans le temps et qui peut être diagnostiqué, la maladie doit être admise. Si l’on prend l’exemple de la dépression, une fois installée, c’est une maladie qu’il convient de traiter, quelque soit son origine.

L’Islam nous enseigne de nous préserver et nous protéger par la lecture du coran, mais une fois touché par la maladie, psychique ou physique, il nous enseigne aussi de nous traiter, le prophète (que la Paix et le Salut soient sur lui) a dit :

« Celui qui a envoyé le remède est celui qui a envoyé la maladie »

(Rapporté par Malik)

Ne pas prendre de traitement pour une maladie en se reposant sur le fait de demander à Dieu la guérison, serait exactement comme un homme qui demande à Dieu de réussir son examen mais qui n’a pas révisé pour cela.
Certes il faut toujours prier et demander à Dieu, mais il faut également faire les causes.
Il est dommage que des pays de traditions islamiques avec une religion si riche aient un retard aussi alarmant en ce qui concerne la psychiatrie.

Enfin, il convient de différencier les tristesses passagères des maladies réelles. En ce qui concerne les maux qui touchent le quotidien de tout être humain, l’Islam nous donne des remèdes, qui apaisent et guérissent les cœurs :
Al Suyuti rapporte que Ali , le cousin du Prophète (que la Paix et le Salut soient sur lui) a dit :

« Le meilleur des médicaments, c’est le Coran .»

Également, des invocations tirées du coran et de la tradition prophétique sont spécifiques au soucis, la tristesse ou l’anxiété :

 

« Ô Seigneur! Je suis Ton serviteur, fils de Ton serviteur et de Ta servante, mon toupet est dans Ta main. Ton jugement s’accomplit sur moi, Ton décret sur moi est juste. Je te demande, par les noms qui T’appartiennent avec lesquels Tu T’es nommé, ou que Tu as révélés dans Ton Livre ou que Tu as enseignés à l’une de Tes créatures, ou bien que Tu as gardé secret dans Ta science de l’inconnu, je Te demande de rendre le Coran le printemps de mon cœur, la lumière de ma poitrine, la dissipation de ma tristesse et la fin de mes soucis. « 

L’Islam est une source inépuisable de richesses, dont il faut user sans modération. Pour cela, il faut se détacher des traditions et coutumes non islamiques et retourner vers la source véritable.

Si malheureusement, un grand nombre de personnes de culture arabo-musulmane considèrent que les maladies psychiques sont une honte, ou encore dramatisent la situation sans garder un raisonnement objectif afin d’appréhender cela comme une maladie réelle qu’il convient de traiter ; il faut toujours se souvenir que cela n’a rien à voir avec l’Islam, qui lui, au contraire nous enseigne de s’en remettre à Dieu afin d’acquérir la patience nécessaire et de se traiter, car notre esprit habite un corps qu’il faut entretenir.

N’oublions jamais que tout ce qui nous atteint ne nous atteint que par la volonté de Dieu afin de nous purifier :

 »Tout ce qui atteint le musulman comme fatigue, douleur persistante, angoisse, tristesse, même d’une piqûre d’épine, lui vaut de la part d’Allah l’effacement d’une partie de ces péché. »

Rapporté par Al-Bokhari et Muslim

Enfin,  l’entraide et le soutien mutuel sont essentiels dans tous les processus de guérisons :
Le prophète (que la Paix et le Salut soient sur lui) a dit :

« Chaque musulman qui visite un musulman malade le matin, 70.000 anges prieront pour lui jusqu’à la tombé de la nuit. S’il le visite le soir 70.000 anges prieront pour lui jusqu’au lever du jour et il aura une récolte au paradis ».

(rapporté par Al Tirmidhi)

 

10 plusieurs commentaires

  1. Bon résumer mais malheureusement il nya pas que le mauvais oeil qui touche GD nombre de personnes. La maladie psychique c’est une inovation qui na rien na voir avec l’islam sa n’existe pas. La dépression oui mais il nya pas de traitement médicamenteuse que des calmants qui détruit les cellules du cerveaux, c’est une catégorie de drogue. Il faut dire les trois sourates protectrices contre les djinns et les chayatines car c’est la cause de cela. Et se remettre a Dieu et chercher la guérison dans le licite il nya pas d’autre traitement…

    • En se basant sr ce parcours soutenu par des preuves ,coraniques ,la sunnah e des interventions des specialistes.
      Je m inspire à dire que les maladies pshyciques ont d origines du stress d l anxieté qui snt causé par soit deception la perte des biens materiaux …provoqué par des prsnes des mvaise foi dont suis victimes.

  2. Dans certains cas grave, intégrer un traitement médicamenteux peut s’avérer nécessaire (en courte durée et sous suivi médical) wALLAHou a3lem en plus d’un accompagnement psychologique et basé sur l’Islam.
    Bien sur un retour à la religion et à sa pratique est fondamental et préserve de beaucoup de choses bi idhniLLAH.

  3. As Salem alikoum Wadif rahmatullah.
    Les maladies psychologiques existent c’est sur mais les médicaments ne servent absolument à rien j’ai été touché par une dépression durant plus de deux ans. On m’a mis sous bon nombre de médicaments et rien j’ai même fini par plus me passer de somnifères ce un vrai cercle vicieux. Hamdulilahi j’ai pu me passer de tous ça et oui la religion en est pour bcp il faut certes de soigner mais les médicaments ne font généralement qu’empirer les choses. La dépression est une des pires maladies car on retombe dedans assez facilement. Que Dieu guérisse tte les malades.

  4. Salem aleykoum.
    Il faut reconnaître les maladies psychiatriques tout comme l on reconnaît les maladies somatique ( par exemple le diabète)
    La schizophrénie n est qu une histoire de dysfonctionnement de la dopamine (trop élevé ) qu il faudra diminuer par les traitements à l inverse de la maladie de Parkinson ou la dopamine dans le cerveau est trop faible et ou il sera alors nécessaire d en rajouter par le biais des thérapeutiques.
    Allahou 3alem

    • Si c’était vrai il y aurait plus de schizophrénie…
      La plus grande partie des problèmes psuchatriques est d’origine non chimiques.
      C’est juste qu’en médecine on sait faire que chimie et anatomie…

  5. bonjour
    je suis musulman pratiquant malade depression nerveuse anxieté ma maladie a commenecer alors que jetait tres jeune 17 ans jai jamais voulu prendre aucun traitement jai passer mon service nationale je travailler malgré la souffrance des maux de téte atroce qui ne s’arreter pas malgré des anti douleurs tel doliprane ext ; donc jai etait voir un psychiatre qui ma donner un traitement au debut je ne voulait le prendre car jai lu que on pouvait s’accoutumer facilement , jai continuer a voir le psy car je ne pouvais pas supportter mon anxieté maladive ma deprime je ne suporter rien malgré que méme si je souffrait mes ami ma famille je pense que ils ont rien vu sauf ma nervosité peut etre etant quelu’un de très intelligent mais la souffrance etait la je ne pouvait pas m’exprimer mexprimé normale sans bafouiler ou que je suis devenu timide tellement javais perdu mon moi, donc jetai obliger de prendre les médicaments pour pouvoir continuer a travailler et apaiser ma douleur atroce; je prend mon traitement depuis 28 ans jai 58 ans les médecins mon dit que il allait diminuer et arreter le tratement doucement et bien cest un mensonge ses medicament une fois tu les prend pour guerrir et bien té obliger de les prendre a vie tu les arrete tu souffre encore plus car jai essaiyer mais en vain , voila je vit avec mes il mon permis de vivre normale sans etre defenser car cest lhabitude et aucun remede miracle je fais des douaa tout les jours esperant une guerrison mais vu mon age jai rien a esperé suf la volnté de allah qui peu me guerrir jai vu pir que moi , jattend des conseil ou des gens ayant vecu ou vivent avec cet maladie

    • Bonjour,

      Je suis aussi musulman pratiquant. J’ai eu à peu près les mêmes problèmes que tu relates. De l’agressivité par manque et lacune de pouvoir bien m’exprimer où les paroles finissent par tomber lourdes pesantes et blessantes à cause de ce mal être profond. Ceci, je pense, n’est pas dû à un mauvais fond mais dû fait que ton entourage n’ait pas eu le temps et le soin pour penser à toi pour ensuite t’écouter et comprendre. Hélas on attend à ce que l’on s’exprime on s’ouvre mais comment si on nous l’a jamais appris ou même fait ressentir ? Ces choses touchent en général les personnes intelligentes très respectueuses surtout oubliées et voulant être très habiles sans vouloir absolument offenser quiconque. Mais dès lors qu’on faille sans raison sans intention et qu’on nous accuse systématiquement alors on culpabilise à mort et se retire de la vie pour parfois être que spectateur et à tour de rôle accusateur à toutes les personnes qui nous ont accusé. En effet, ceci n’avance à rien nous on peut l’entendre cette injustice. Les personnes proches vous ayant fait du mal et ne le reconnaissant jamais sont plus malades que ces personnes fragilisées qui recourent inévitablement à des premiers soins basés purement sur du lucratif et expérimental sans se soucier des effets à l’avenir. Allah est Grand et voit tout, la seule chose à faire c’est d’être conscient d’abord du mal intentionnel ou pas qu’on vous a fait et le lier tout cela à leur ignorance. Quand le mal les atteindra ils comprendront même si leur vie écrasé la votre leur fin sera à l’opposé n’ayait crainte et n’alimentez aucune haine ne vous remettez pas en cause. Il est difficile pour nous de rester stable quand on sait beaucoup de choses, il faut en fait être spectateur de la vie et comprendre que ces injustices ne vous atteindront jamais même si l’intention est réelle, il faut savoir être égoïste dans un domaine que ne sont pas ces personnes vous ayant fait du mal. Le jour arrivera où forcément les comptes seront faits naturellement et les coeurs brisés se réuniront. Il faut vivre le plaisir au strict minimum manger boire travailler dormir, le plus serait la connaissance et la conscience de ce que l’on fait parfois s’évader loin des soucis et contraintes de la vie. Cette imagination il ne faut pas la perdre, se contenter du peu nous apprendra beaucoup de choses et le mieux avec du recul pour mieux appréhender les choses à leurs justes valeurs. J’ai pu me sauver de tous ces traitements lourds en effet aujourd’hui il est difficile de ne pas faire sans. Le métabolisme même foutu peut se régénérer cela peut demander des années pour que les séquelles disparaissent. C’est un grand travail minutieux qui demandent beaucoup de courage à long terme. Il faut toujours penser en court terme et le pas se projeter très rapidement à l’avenir sinon on risque de retomber. Face à ce ressenti vous savez ce qu’il vous reste à faire : vous faire plaisir à chaque instant de la vie petit à petit dans les bonnes moeurs. Dieu veut notre bien et si on se fait du mal Il peut nous en rajouter une couche alors qu’Il nous permet beaucoup de choses quand nous, nous nous focalisons absolument sur tous les péchés à éviter, ce qui sont en fait très minimes par rapport aux nombres bienfaits qu’Il nous procurent. Se contenter toujours du peu pour appréhender comprendre l’arrivée du bonheur et le vivre dans la constance.

  6. bonjour,je me confie pas a vous je raconte
    j’ai envie de lire le coran mais je pleurs de trop ,on m’a declarer skizophrene paranoique en 2010,j’avais 27 ans car j’ai mis rage dans la meme phrase que courage,devant ma psychiatre , dieu n’aime pas la poésie mais pardonne l’erreur,,ma grand mere est deceder d’un accident de voiture quand j’etais dans la matrice,ma mére est depressif depuis ce temps mais il y a que moi qui l’accepte ,j’ai etais batisptée et j’ai fait ma communion,et j’ai etais au cathéchisme ,a 22 ans quand j’ai retrouver la memoire de qui j’etais,suite a des coups ,j’ai faits une priére ,dieu c’est mieux que tout le monde ,je me souvenais de dieu,,j’ai ecris, c’est ma facons de prier,car j’ai eu beaucoup de séances d’ortophonie et un nez casser ,que ma vie serais plus simple avec un chemin a suivre ,j’ai toujours etais froide et sec dans ma facon de vivre avant l’islam,dieu m’a offert un fils ,fille de mere battue ,maman est devenue muslima ainsi que ma grande sœur,l’injection que j’ai une fois par mois fait que je me souviens de tout mes chocs émotionel,enfin en partis car je n’arrive pas a me souvenirs du courage ,le merite appartiens a dieu.mouhammed est venue avec sa chamelle naqetoune quand j’avais 6 ans,il m’a enseigner de mettre ma main sur ma joue pour dormir ,j’ai vue les deux anges inkar et naqir ,la mort me render visite suite a un accident domestique malekal morte m’a dit retourne dans ton pays .des hypnotiques!!! ,j’ai vecue la chambre d’isolement et la vie avec des personnes au passée lourd philippe pinel est très connues,je suis sortis hier ,j’ai eu l’epaules demises pendant 6 mois j’ai atteris dans l’arrete d’un mur tout en etant surprise ,dieu dit de ne pas etre surpris ,pas au dessus de son ame ,j’ai mis un faux voile a l’age de 16 ans car j’avait compris son importance ,je mettais dit que ,j’allais travailler pour me l’acheter ,je suis perdus mais dieu me fais sourire ,je suis francaise ,je sais que dieu aura une main qui attraperas certaines personnes ,mouhammed a beaucoup souffert avec hamza son oncle qui n’a pas voulue dire la shaada avant de mourir ,c ‘est ma grande sœur qui a trouvée ce sujet ,mon ex mari a la garde de notre fils ,il voulais un enfant seul,j’ai tenue 7 ans ,je penser etre prete face a cette evenements ,ou la aolah oulah qowata illah billahi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*