Accueil / Actualités / Carrefour : condamné après avoir viré une employée voilée
Carrefour

Carrefour : condamné après avoir viré une employée voilée

En 2010, Hafida Treille, une musulmane voilée a été licenciée abusivement par son employeur. Ce jeudi, justice a été faite, la firme Carrefour a été condamnée par le conseil des Prud’hommes de Lyon pour avoir licencié la caissière voilée qui revenait de congé parental.

4 ans après, la condamnation

Aujourd’hui âgée de 44 ans, Hafida Treille a eu gain de cause dans l’affaire qui l’opposait à son ancien employeur dans le Rhône. En effet, le licenciement a été jugé «sans cause réelle». Carrefour a donc été condamné à un dédommagement de 10 0000 euros par les Prud’hommes, somme risible mais pleine de symbole.

L’enseigne de grande distribution, elle, se mure dans le silence et n’a toujours pas commenté le délibéré.

Le règlement de Carrefour contraire aux libertés 

Carrefour invoque dans son règlement le respect de neutralité, ce qui n’est pas du goût de Me Haouda Hathroubi, avocate de Hafida Treille, qui estime le principe de «neutralité absolue» invoqué dans le règlement intérieur de l’enseigne Carrefour contraire au droit à la liberté religieuse, droit lui-même garanti par la Constitution française et la Cour européenne des droits de l’Homme.

« Ma cliente pense que travailler au sein de la société Carrefour tout en manifestant sa croyance n’est pas contradiction avec son contrat de travail. Elle a eu l’impression d’être victime de discrimination. Cette décision lui permet d’être restituée dans sa dignité »

Une bonne nouvelle face à la recrudescence des actes islamophobes d’employeurs peu vertueux, prêts à tout sacrifier pour leurs chiffres. De quoi faire jurisprudence désormais.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*