Accueil / Enquêtes / H&O Production : Interpellé pour avoir dit la vérité…

H&O Production : Interpellé pour avoir dit la vérité…

Hassan, administrateur de la page facebook appartenant au média H&O Production, a fait l’objet d’une mise en garde-à-vue la semaine dernière, dans les locaux de la Brigade criminelle. Son crime? Avoir publié les identités de soldats français s’étant enrôlés dans l’armée israélienne. Des données pourtant disponibles sur la page facebook des soldats, accessibles donc à tous… [Interview]

As salam ‘aleykoum Hassan. Il y a environ une semaine vous rentrez du travail, et là, grande surprise. Pouvez-vous nous expliquer ce qu’il vous est arrivé ? 

Jeudi 7 août 2014, aux alentours de 9 h, comme à mon habitude, je rentre du travail. Là, six policiers de la Brigade criminelle, dont un spécialiste en informatique, se présentent à mon domicile afin de procéder à mon interpellation et effectuer une perquisition par la même occasion. Je leur oppose un refus catégorique, et à partir de là, je suis contraint d’accompagner les agents au commissariat Marius Berliet, à Lyon, dans le 8ème.

C’est tout de même de la Brigade criminelle dont il s’agit. A croire qu’il y a eu mort d’homme. De quoi vous incrimine-t-on ? 

On m’accuse d’avoir divulgué l’identité de soldats français qui se sont engagés dans l’armée israélienne. Des données pourtant accessibles à tous puisqu’elles étaient disponibles sur les pages facebook des soldats en question. Une première pour la Brigade criminelle qui se déplace habituellement pour les homicides, aujourd’hui diligentée pour enquêter sur une page facebook.

Quelles sont les personnes ayant porté plainte à votre encontre ? Quelles ont été les personnes ayant requis votre mise en garde-à-vue ? Est-ce que ce sont les soldats eux-mêmes ? 

Durant ma garde-à-vue, j’ai appris que la plainte avait été déposée par la mère d’un des soldats franco-israéliens identifiés sur ma page. Les soldats, eux-mêmes, ne sont pas à l’origine de la plainte étant donné leur implication actuelle dans les massacres à Gaza. Par ailleurs, la police soutient que ma mise en garde-à-vue émane de la volonté de « la plus haute sphère de l’État », à savoir, par le Ministère de l’Intérieur et par le Cabinet de la Garde des Sceaux. Une volonté exprimée depuis le 23 juillet 2014.

Avez-vous été le seul à avoir été placé en détention provisoire, ou y a-t-il d’autres membres de votre équipe ?

Je suis le seul à avoir été interpellé et placé en garde à vue durant 24 heures dans les locaux de la Brigade Criminelle, mais d’après le Capitaine de  » la Crim’ « , un proche de H&O Production devrait être également auditionné dans les jours qui viennent.

Est-ce que suite à vos publications, les soldats ont reçu des quelconques menaces, ou eu des représailles ? 

A ce jour et à ma connaissance, aucun soldat n’a reçu de quelconques menaces ou eu des représailles. En revanche, cela a suscité de nombreuses réactions de la part des internautes. La dénonciation de l’opération « Bordure Protectrice » a engendré bon nombre de commentaires pro-israéliens et de messages privés à mon encontre. J’ai fait l’objet d’agressions verbales empreintes de haine, de menaces. En dernière date, on m’a dit : « j’ai quelques amis qui vont vite te trouver » ou encore « on va vite te trouver (…) Tu finiras par regretter tes paroles ». Ces paroles sont une infime partie en comparaison à certains messages beaucoup trop insultants à mon égard que je vous épargnerai.

J’ai dû supprimer tous les commentaires insultants, agressifs, haineux, racistes ou antisémites avec le bannissement de ses auteurs.

L’article 226-19 du code pénal a été l’un des articles qui a été appliqué à votre encontre. Il exige notamment la non divulgation des origines raciales ou ethniques, les opinions politiques, philosophiques ou religieuses, et prévoit une peine de cinq ans d’emprisonnement et de 300 000 euros d’amende en cas de son inobservation. Pouvez-vous nous dire ce que contenaient vos publications pour les Katibînautes ne les ayant pas vues ?

En effet, lesdites publications ont été supprimées faute de temps pour gérer et contrôler les réactions des internautes.

Je tiens à préciser que toutes mes publications n’ont été qu’une redite des publications déjà partagées sur les pages facebook des soldats et donc accessibles à tous. Les noms, prénoms, grades et villes de chacun des soldats franco-israéliens n’ont été que relayés. Ces ressortissants ont fait le choix d’assumer en public leurs identités et leurs actes, à partir de là, ils acceptent les conséquences éventuelles qui peuvent en découler, bonnes ou mauvaises.

Vous l’avez dit, les données que vous avez publiées étaient déjà publiques. Vos sources ont-elles, elles aussi, été interpellées et sanctionnées ?

Mon unique source aura été les comptes personnels facebook des soldats franco-israéliens, les paramètres de confidentialité de ces derniers étant ouvert à tout public. De ce fait, à proprement dit, mes sources ne peuvent être ni interpellées, ni sanctionnées.

Vous a-t-on sommé de cesser toute publication depuis ?

Ma démarche étant légale, la Brigade Criminelle ne m’a, à aucun moment, ordonné de stopper mes publications. Il est certain que mes actes et le contenu de ma page facebook sont et continueront d’être contrôlés.

Il est fort probable qu’après votre mise en garde-à-vue, votre page facebook soit scrutée. Allez-vous pour autant cesser de vous engager pour la justice et dire la vérité ?

Ce que je peux vous dire à l’heure actuelle, c’est que je ressors encore plus fort, par la grâce de Dieu, de ces 24 heures de garde à vue, avec un plus grand amour pour le peuple palestinien et Gaza. Je continuerai mon combat dans les règles de l’art de l’humanité, je garderai mon humanité et je résisterai avec les Palestiniens, ainsi qu’avec tous les opprimés du monde. Les injustices ne me rendront pas injuste, la haine des criminels ne me rendra pas raciste, les crimes d’Israël ne me rendront pas antisémite, le terrorisme d’Israël ne me rendra pas terroriste à mon tour. Je resterai un Homme, digne de ce nom, je resterai un être humain avec un cœur, avec une raison, avec des principes.

Concrètement, que risquez-vous ?

Après lecture des chefs d’accusation en lien avec les articles 226-19 et 226-22 du code pénal, je suis susceptible d’être condamné à 5 ans d’emprisonnement et 300 000 € d’amende.

Tout en sachant que l’ensemble de mon matériel informatique (ordinateur fixe, ordinateur portable, disques durs) d’une valeur de près de 5 000 euros a été saisi pour une durée de 8 à 11 mois.

C’est un moyen comme un autre pour eux de stopper la diffusion d’informations sur les massacres à Gaza…

Comment la Oumma peut-elle vous venir en aide ? 

D’abord, j’aimerais que chacun d’entre nous puisse multiplier ses invocations en faveur de tous les opprimés de ce monde, en particulier pour le peuple palestinien et la population de Gaza qui vivent dans une prison à ciel ouvert. Que chacun d’entre nous soit un relai et un témoin des massacres perpétrés à Gaza.

Ensuite, je demande, à qui pense que je subis une véritable injustice et qui souhaite me soutenir, d’envoyer une lettre de protestation à Christiane Taubira, ministre de la justice, en demandant ma relaxe, mais aussi à ce qu’elle engage des poursuites contre les Français qui ont combattu au sein de l’armée d’occupation israélienne, à commencer par ceux dont j’ai relevé les noms disponibles sur internet.

Voici les coordonnées :

Madame Christiane TAUBIRA
Ministre de la Justice
13, place Vendôme. 75042 Paris Cedex 01
01 44 77 60 60

Par ailleurs, seul, je ne pourrai assumer l’ensemble des frais de justice, si vous voulez m’apportez un soutien financier, je vous invite à envoyer vos dons à cette adresse baraka Allahou fikoum :

CAPJPO-EUROPALESTINE
16 bis rue d’Odessa
75014 Paris

(Chèques à envoyer à l’ordre de CAPJPO-Europalestine, en indiquant au dos « Frais de justice Hassan »)

Enfin, suite à la saisie de mon matériel pour une durée allant de huit mois à un an, je n’ai plus de matériel informatique. Je me permets de vous partager le lien à destination du pot commun qui me permettra le rachat d’un nouvel ordinateur in sha Allah.

Baraka Allahou fika Hassan. Qu’Allah vous facilite cette épreuve et fasse triompher la vérité !

 

2 plusieurs commentaires

  1. Déjà j’espère qu’on pourra toujours dire nos opinions librement dans la france des droits et des libertés.
    Qu’Allah te vienne en aide akhi.
    On fera des invocations et que justice soit faite.
    La france est entrain de s’engluer dans ce colonialisme en Palestine ainsi que les grandes puissances occidentales,nous souhaitons que les dirigeant francais reviennent à la raison et cessent leur soutien aveugle et déraisonnable à la mafia sioniste francaise qui va causer le malheur de la france.

  2. Je ne suis pas antisémite mais je suis antisioniste assassins d’enfants tueurs de civils terrorisme politique car je ne reconnais pas l’etat d’Israël mais je reconnais L’ÉTAT DE PALESTINE ET SON ENCLAVE DE GAZA! La knesset la france les usa la grande bretagne doivent passer dans les instances de justice internationale pour crime de guerre de l’humanité et genocide!!!

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*