Accueil / Actualités / Marrakech : un tarawih qui tourne au drame

Marrakech : un tarawih qui tourne au drame

Une bousculade, survenue lundi soir lors du tarawih, a fait 2 morts et une dizaine de blessés.

La frayeur d’une sœur serait vraisemblablement à l’origine de la bousculade

Le tarawih se passait pourtant bien lundi soir lorsque tout d’un coup un cri de frayeur a suscité la panique dans l’assemblée. Selon les premières déductions de l’enquête retransmises par la chaîne de télévision marocaine Al Aoula, une sœur aurait en effet, pris peur suite à une piqûre qu’elle aurait eu au pied. Croyant que c’était un scorpion, la femme cria d’un coup. Là, un vent de panique gagna la foule au point de tenter de se sauver par tous les moyens de la cour d’une école du quartier Sidi Youssef Ben Ali où étaient organisées les prières surérogatoires.

Un tarawih exceptionnellement autorisé en dehors des mosquées

L’affluence que connaissent les mosquées étant conséquente durant le mois de Ramadan, les autorités ont dû accorder une dérogation afin de permettre aux fidèles de pouvoir prier le Tarawih. Cependant, cette dérogation encadre les prières surérogatoires en aménageant les lieux publics où elles sont organisées.

Deux morts et une dizaine de blessés 

Deux femmes âgées de 52 et 72 ans ont perdu la vie, une dizaine de personnes auraient été blessées. Ces dernières ont été évacuées  vers les hôpitaux de la ville afin de recevoir les soins nécessaires.

L’enquête se poursuit 

Les investigations visant à élucider le mystère de la cause réelle de la bousculade se poursuivent. Elles sont menées par l’autorité du parquet.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*