Accueil / Actualités / Pékin Express : dernière saison, saison de la honte

Pékin Express : dernière saison, saison de la honte

Comme pressenti depuis plusieurs semaines, Pékin Express s’arrêtera au bout de cette dixième saison. Cyril Hanouna l’a annoncé cet après-midi sur Touche pas à mon poste. Une émission essoufflée, « l’année de trop » disent les spécialistes TV, un concept usé mais au-delà… une chaîne sourde et muette quand les téléspectateurs l’interpellent. Et cela, ça ne pardonne pas.

L’année de trop oui, mais…

Au delà de cette émission dite de divertissement où des candidats traversent des pays et tentent de vivre une aventure humaine, Pékin Express constituait une évasion pour le téléspectateur. Le concept était beau mais pas assez, mais ce qui a coûté réellement cher -et que les médias n’avoueront pas-, c’est ce badbuzz opéré par des âmes qui n’en pouvaient plus de l’hypocrisie de la sixième chaîne. La Birmanie n’était pas le bon choix de destination. Jouer la sourde-oreille et feindre ne pas comprendre l’indignation des musulmans était encore moins la stratégie à adopter, les audiences ne faisant que chuter de semaine en semaine jusqu’à atteindre un maigre 9,1 % d’audiences.

Une satisfaction

Quand on sait que cette émission ne sera pas diffusée l’année prochaine, on se dit « tant mieux ». Evidemment, tant mieux, comment espérer la longévité à une émission qui a bafoué toute humanisme ? Comment prétendre encore divertir un public alors que l’on cache les atrocités qui se déroulent dans le pays de tournage ? L’immoralité a tué M6. Et aujourd’hui, M6 se meurt et ne constitue plus la petite chaîne qui monte. Plutôt celle qui coule.

Mais faire chuter un programme ou une chaîne n’est pas notre volonté primaire, notre souhait est que la médiatisation soit sur le peuple Rohingya afin de redonner de la justice là où il y en a plus. M6 a les moyens de se racheter, en diffusant par exemple un documentaire sur la dure vie de la minorité musulmane en Birmanie. Le fera-t-il ? Rien n’est moins sûr mais nous serons certainement les premiers spectateurs…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*