Accueil / Actualités / Charlie Hebdo et la provocation envers les musulmans

Charlie Hebdo et la provocation envers les musulmans

Nous volons fort heureusement bien au dessus de ce niveau. Charb, ce déjanté sans morale ni intégrité, roi de la provocation avec son pseudo humour unilatéral basé sur l’insulte d’une communauté qu’il envie, au fond. Après Charlie Hebdo, il ose la vidéo.

L’Islam, son fonds de commerce

Une personne informée prévaut sur une personne ignorante c’est pour cela que nous partageons avec vous cette immonde vidéo pour resituer ce personnage indigne et ridicule. Pour le reste, nous plaçons notre confiance en Allah car la démocratie a échoué là où beaucoup l’attendaient. Oui, en France, on peut dire ce que l’on veut et attaquer une religion dans ses signes sacrés sans que cela ne gêne cet État et ses têtes. Et oui, pour exister Charb a besoin de l’Islam sans quoi il ne peut se dégager de salaire.

Désolé par avance pour ces paroles, mais il est nécessaire de s’en imprégner pour peser l’immoralité de ce genre de personnages et pour faire cesser la propagation de ce prétendu humour offensant.

 

4 plusieurs commentaires

  1. Il a oublié de demander au président de ce convertir.
    Loool

  2. Bonjour.

    Charlie Hebdo tourne en ridicule ceux qui commettent des crimes au nom d’une religion, pas des musulmans en général. Vous ne l’avez pas compris. Dommage.

  3. https://www.youtube.com/watch?v=dxIOjmlPGdI
    je pense que cette vidéo est ridicule et m’offense, les paroles divines sont détournées.

  4. Je pense que cette vidéo de Charb n’était pas une provocation envers tous les musulmans, mais la réponse en forme de satire, de moquerie, à des gens qui le menaçaient de mort – et qui malheureusement, depuis, ont mis leurs menaces à execution. Cette video s’adressait certainement à eux et leur disait « vous êtes tellement ridicules, tellement cons, vous qui commettez des actes immondes au nom de Dieu, que je me moquerai de vous jusqu’au bout. » C’est ce qu’il a fait, jusque dans ses derniers dessins. Il ne faut pas se sentir visé ou offensé par une telle blague, elle ne prête pas à confusion sur ce qu’elle dénonce. Et s’il vous plait, même si je suis sûr que c’était juste un manque de discernement dans le choix des mots, dites-moi que vous ferez attention avant d’écrire des termes comme « éradiquer », quand on parle de personnes qui ont reçu des menaces de mort.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*