Accueil / Actualités / Selon Marine Le Pen : comparer le Coran à Mein Kampf est un droit

Selon Marine Le Pen : comparer le Coran à Mein Kampf est un droit

À quelques semaines d’un scrutin qu’elle veut décisif pour son parti, la présidente du Front National se rapproche progressivement d’autres groupes politiques extrêmes d’Europe et ne cache pas son ambition à vouloir « créer un groupe parlementaire afin d’empêcher le Parlement européen de fonctionner de l’intérieur. »

Plan électoral 

Pour ce faire, le FN doit réunir au moins 25 parlementaires venus de 7 pays différents. Un objectif qui explique les raisons qu’a Marine Le Pen à vouloir entretenir ses liens avec les nationalistes du PVV, un parti d’extrême-droite néerlandais des Pays-Bas aux positions très extrêmes. Dans une interview accordée au Journal du Dimanche ce 4 mai, elle prend la défense du leader du parti, Geert Wilders, concernant sa comparaison du Coran au livre d’Adolf Hitler, le « Mein Kampf ».

« J’ai lu qu’il avait comparé le Coran à Mein Kampf, c’est son opinion. On a encore le droit d’avoir ces opinions-là, je crois, non ? »

Des opinions pas si distinctes

Ce dernier avait également demandé aux musulmans de se conformer à la « culture dominante » ou à quitter le pays en s’engageant à œuvrer pour qu’il y ait « moins de Marocains » aux Pays-Bas. Des positions qui n’ont pas l’air de déranger Marine qui a d’ailleurs ajouté, lors de son témoignage, qu’elle ne se sentait « pas comptable de la manière dont les uns et les autres expriment leurs positions politiques dans leurs pays respectifs. »

La présidente du Front National a l’air de vouloir mettre toutes les chances de son côté pour remporter les élections européennes quitte à défendre les opinions les plus extrêmes de ses nouveaux alliés qui, tout bien considéré, restent assez semblables aux siennes.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*