Accueil / Actualités / L’imam Khattabi écarté de ses fonctions

L’imam Khattabi écarté de ses fonctions

Pour des raisons « politiques » mais surtout injustes, la mosquée Ibn Rochd à Montpellier, perd officilement son imam.

Une décision basée sur « l’injustice, la tyrannie et la dictature »

Le 23 novembre, Lhousine Tahri président de l’ACMIR (Association Cultuelle Mosquée Ibn Rouchd) retire officiellement l’imam de la mosquée la plus importante de Montpellier, de ses fonctions. Mohamed Khattabi se voit donc dans l’obligation de délaisser son statut d’imam et de faire face à une telle décision. Après un long moment de silence, Mohamed Khattabi s’exprime enfin à travers une vidéo. Il y dénonce « une décision non-fondée » basée sur « l’injustice, la tyrannie et la dictature ».

Tout pour faire partir l’imam…

Imam de la Paillade depuis 2004, il lui a déjà été interdit d’exercer ses fonctions à deux reprises. Monsieur Khattabi parle « de règlements de compte politiques ». Après la visite de Jean-Pierre Moure, qu’il reçoit le jour de l’Aïd, l’imam déclare également : « Certains politiques ont fait pression pour que je parte. » Et pour rendre l’affaire plus crédible et avoir plus de chance de le voir quitter ses fonctions, il a aussi pu être accusé de détournement de fonds.

Les raisons de cette décision M. Tahri ?

Voilà comment le président de l’ACMIR se justifie : « Il est complètement sorti de son rôle, il veut tout gérer. » Ce dernier estime également que le nombre de fidèles aurait baissé à cause « des prêches qui durent deux fois plus longtemps qu’ailleurs. Les gens travaillent, ils ne peuvent pas s’absenter si longtemps » déclare-t-il. M. Tahri aurait-il demandé l’avis des Montpelliérains avant d’avancer cela, ou serait-ce simplement un moyen de rendre son discours plus crédible et de « justifier » sa décision ?

Depuis, la mosquée fonctionne grâce à deux fidèles qui assurent à tour de rôle les prières. Quant à son nouvel imam officiel, nous ne le connaîtrons que dans deux semaines.

Une affaire qui demeure mystérieuse

Une décision assez surprenante, lorsque l’on sait que l’imam occupait cette fonction au sein de cette même mosquée depuis déjà 10 ans. Ce « renvoi » reste tout de même assez mystérieux et nécessiterait quelques explications on ne peut plus claires. Qu’est-ce que monsieur Tahri entendrait-il par « il veut tout gérer » ?…

2 plusieurs commentaires

  1. C’est regrettable, ses prêches sont passionnant et très intéressants et ils dure longtemps tout simplement car l’imam fait son discours en arabe dans un premier temps puis en français pour que les jeunes et nos frères et soeurs convertie puisse comprendre…
    C’est vraiment un bon imam, qui a beaucoup appris à la communauté montpelliéraine fréquentant cette mosquée. Ce départ est injuste , qu’Allah lui facilite et le récompense pour ses enseignements .

  2. Salam aleikum wa rahmatuLlah,
    Al hamdouliLlah j’ai eu l’occasion d’écouter l’un de ses prêches peu de temps avant son éviction.

    Vraiment je suis choqué et attristé par cette nouvelle…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*