Accueil / Actualités / Seine-Saint-Denis : une salle de sport réservée aux femmes accusée de « commerce sportif religieux »

Seine-Saint-Denis : une salle de sport réservée aux femmes accusée de « commerce sportif religieux »

Alors que dans d’autres pays les femmes voilées exercent librement des activités sportives, en France la donne est toute autre.

Les élus locaux ont toujours raison

A Raincy en Seine-Saint-Denis, Orty gym, le centre sportif réservé aux femmes, a été contraint de fermer ses portes depuis le 19 novembre dernier. Les gérants du club, Lynda Ellabou et son mari, ont demandé la suspension de cet arrêté municipal. Le vendredi 20 décembre, le tribunal administratif de Montreuil donne raison au maire de la ville, Eric Raoult.

Plus que de simples raisons de sécurité

La mairie de Raincy a considéré que le lieu manquait de sûreté et pourtant Lynda Ellabou, musulmane et voilée, dément ces accusations et le dénonce à son tour d’islamophobe. Elle porte, par la suite, plainte contre Eric Raoult pour discrimination religieuse.

La salle de sport a, dès son ouverture en septembre, attiré un grand nombre de clientes ce qui a inquiété les pouvoirs locaux étant donné que Orty gym est situé dans le quartier animé de la ville et que la salle de sport fermait ses portes le vendredi entre 12h et 15h. C’est ainsi que M. Raoult déclare qu’il craint « que ce type d’établissement non mixte ne devienne un commerce sportif religieux ». Pour lui, ceci n’est en aucun cas un acte raciste ou islamophobe, il retourne d’ailleurs la situation en menaçant le couple de porter plainte à son tour pour diffamation si Lynda Ellabou l’attaque de nouveau pour islamophobie.

Le bon côté dans cette affaire est que le terme « islamophobie » est désormais considéré comme une insulte et non plus comme une liberté d’expression. Mais il n’en demeure pas moins que ce lieu ne soit pas réservé aux musulmanes mais aux femmes en général comme de nombreux clubs sportifs en France. Si les responsables du club n’avaient pas été musulmans, la donne aurait été toute autre.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*