Accueil / Actualités / Inégalités homme/femme : quand campagne de sensibilisation et médias ne font pas bon ménage

Inégalités homme/femme : quand campagne de sensibilisation et médias ne font pas bon ménage

Aujourd’hui, dans nos sociétés occidentales, une des principales préoccupations est la lutte contre les inégalités. Diverses luttes se développent : les inégalités face au logement, à l’emploi, les inégalités scolaires mais également – et surtout – les inégalités homme/femme. Mais que cela signifie ?

La campagne publicitaire

UN-Women-voilée

Le 21 octobre, UNwomen, une ONG de l’ONU, lance  de nouveau une campagne de sensibilisation et de prise de conscience vis-à-vis des inégalités homme/femme. Pour cela, différentes femmes, issues de cultures différentes, sont représentées. La bouche de chacune est remplacée par une barre de recherche Google sur laquelle apparaît les résultats les plus fréquents lorsque l’on tape un début de phrase lié aux femmes. Par exemple, sur la photo ci-contre, en tapant « les femmes ont besoin de », les recherches les plus réalisées semblent être « d’être mises à leur place », « de connaître leur place » « d’être contrôlées » ou encore « d’être disciplinées ».

Un procédé voué à l’échec ?

Ainsi, cette campagne révèle que ces préjugés vis-à-vis des femmes sont très présents au sein de notre société puisque ces stéréotypes se retrouvent en tête de liste lors de recherches internet. Considérer la femme comme incapable, objet ou tout autre chose qui irait dans le sens de la dégradation de sa condition est très certainement un problème mais un souci qu’il faut traiter à la racine et non pas essayer de changer des mentalités déjà ancrées. Cette ONG utilise un moyen de communication, les médias, étant le nid à mauvais jugements sur les femmes. Car, en effet, la télévision – par exemple – à travers les émissions de télé-réalité, les publicités, les diffusions de concours de mini-miss – récemment interdits en France – et surtout les programmes pour enfants qui alimentent cette vision de femme-objet.

Certes, les médias renvoient ce que pensent les membres de la société. Mais ils alimentent également ces pensées étant vecteurs de stéréotypes et engendrant toutes formes d’abus.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*