Accueil / Écrits libres / Islamophobie : un obstacle à la pleine citoyenneté ?

Islamophobie : un obstacle à la pleine citoyenneté ?

Aujourd’hui et c’est un fait, nos sociétés regorgent d’ethnies et de cultures venant de tous horizons, et alors que l’Europe ouvre ses frontières, des populations se ferment intérieurement à certains nouveaux venus. Le plaisir de la rencontre et de la  découverte de l’autre et de sa culture faisant place aux préjugés et aux amalgames.

Une forme de rejet du multiculturalisme

Lorsque l’on entend multiculturalisme nous comprenons : religion, car de nos jours le problème n’est pas vraiment d’accepter telle ou telle coutume ou culture mais plutôt d’apprendre à vivre en présence de ces étrangers et tolérer leur religion. Cette religion à laquelle certains de leurs concitoyens « de souche » adhéreront ou se convertiront.

L’Islam en ligne de mire

En France, pas un jour ne passe sans que nous n’entendions parler d’Islam dans nos médias, tantôt associé au terrorisme ou à ses fidèles qui n’intègrent pas correctement les fondements du pays dans lequel ils vivent. Un martelage médiatique  incessant qui n’a d’effet que la stigmatisation d’une partie de la société. Une mise en avant erronée qui nourrit l’islamophobie ambiante. Ajoutez à cela une complicité politique des députés qui votent des lois ne visant qu’une partie de la population, comme la loi anti niqab, disposition appliquée depuis le 11 avril 2011, ou les propositions de loi visant à interdire le port du foulard aux assistantes maternelles agréées qui travaillent à leur domicile, enregistrée à l’Assemblée nationale ce 16 janvier 2013, mais aussi dernièrement aux étudiantes dans les universités.

Une communauté participative

Alors que nombreux sont les musulmans souhaitant s’intégrer économiquement et socialement dans leur pays, ils se retrouvent indéniablement face à des obstacles d’ordre juridiques ou socio-culturel. Comme par exemple l’interdiction à certaines mères voilées d’accompagner des élèves en sortie scolaire, d’autres se voient refuser des postes rémunérés sous prétexte de faire du prosélytisme au sein des entreprises simplement car ils portent la barbe ou bien que la femme couvre ses cheveux. Lorsque nos dirigeants n’arrivent plus à faire voter des lois pour marginaliser les musulmans alors réapparaît la sacro-sainte laïcité qui prend toutes les apparences qu’ils veulent bien lui attribuer sauf celle qui la définit réellement et juridiquement parlant. Comme actuellement la charte de la laïcité nouvellement éditée afin de rappeler que les établissements scolaires doivent être aseptisés de toutes apparences religieuses.

Ces situations de rejet et d’intolérance n’ont pour finalité que de créer un mal-être des fidèles musulmans qui se voient stigmatisés et rabaissés. Quand de nombreux pays comme la Suède, l’Allemagne ou encore le Royaume-Uni mettent tout en œuvre afin de permettre à la communauté musulmane de s’intégrer socialement à leur nation, nous ne pouvons que constater avec désolation, le retard, voire même la régression de la France. Un pays aveuglé par ses peurs et ses craintes, qui ne voit dans la communauté musulmane qu’une menace pour sa laïcité quand d’autres ne voient que les richesses du multiculturalisme. Le résultat de ces dénigrements qu’ils soient sous formes médiatiques ou politiques a pour seul but d’orchestrer un climat anxiogène dans nos sociétés, car ne nous leurrons pas beaucoup l’ont bien compris, la peur fait vendre du papier et voter les électeurs.

Nous avons parfois l’impression d’être face à une stigmatisation institutionnalisée de la part de certains groupes politiques qui n’ont de cesse de se servir de la haine à l’encontre des musulmans pour asseoir une certaine notoriété. D’ailleurs certaines mairies sans aucun scrupule demandent à leurs usagers de retirer leur voile  afin de récupérer leur pièce d’identité, imaginez la gène et le malaise ressentis lorsque l’on vous demande de vous déshabiller devant tout le monde. Pour une personne extérieure cela peut paraître comme un acte anodin sans grande importance mais la généralisation ainsi que la répétition de ces pratiques (retirer son foulard pour accomplir un acte administratif, se voir refuser une sortie scolaire en tant que parent accompagnateur, rester dans l’attente de voir une proposition de loi visant à interdire certaines professions aux femmes voilées,…) rendent la vie insupportable aux femmes pratiquantes.

Plus grave encore, depuis plusieurs mois la France est témoin d’une montée inquiétante du nombre d’actes islamophobes à l’encontre des femmes voilées leurs atours étant perçus injustement comme les instruments de la prétendue islamisation du territoire tant redoutée. Des actes perpétrés par des justiciers autoproclamés de la laïcité, qui voient des excuses valables à leurs actes dans la multiplication des lois anti-Islam, des lois qui, à la base ont été votées et appliquées par des gouvernements afin de lutter contre le communautarisme mais qui en génèrent plus qu’elles n’en évitent.

L’évolution démographique

Les démographies évoluent aussi bien en nombre qu’en terme d’aspect. Peu de solutions s’offrent à nous, soit nous décidons de fractionner les populations selon leur religion et nous allons vers une régression humaniste qui ne pourra que nous rappeler les funestes années qu’a vécues l’Europe soit nous décidons d’éduquer les peuples dans la tolérance et l’acceptation de l’autre afin de faire tomber les murs de l’ignorance et commencer le véritable vivre ensemble.

Crédit photo :  REUTERS/Jacky Naegelen

Un commentaire

  1. temps que l’on passeras des débats politique a la télé sur le rejet de l’autre voila ce que cela donne la haine raciale de zemour je ne comprend pas de telle débat qui rejette une communauté cette personne devrait être interdit censuré pour sa haine de l’ilsam

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*