Accueil / Actualités / Gaza : Ramadan, destructions et pénuries

Gaza : Ramadan, destructions et pénuries

Dans la bande de Gaza où la situation est difficile en raison du blocus imposé par les israéliens sur l’enclave côtière, la situation devient plus que compliquée suite à l’actualité en Egypte avec la fermeture du passage de Rafah et la destruction des tunnels ordonnée par l’armée.

 

Un ordre de l’armée égyptienne

Le Commandement général des forces armées égyptiennes par la voix du général Abdel Fattah al-Sissi, a ordonné la démolition de tous les tunnels entre Gaza et l’Egypte au cours des prochains jours, il a donné des directives au général major Taher Abdullah, chef du corps du génie, afin de détruire les tunnels à l’aide d’explosifs, de bulldozers ou par immersion dans l’eau pour contrecarrer toute tentative de cibler la sécurité nationale égyptienne ou à la contrebande produits alimentaires et de carburant vers Gaza en raison de la crise économique en Egypte.

Ces 48 dernières heures, 8 tunnels ont été détruits, ainsi que 23 réservoirs de carburant d’une contenance d’1 million de litres, destinés à Gaza. Les sources de sécurité égyptiennes ont déclaré que l’armée utilise des bulldozers pour enlever les pompes à carburant.

Rappelons que les tunnels entre l’Égypte et Gaza ont été la source d’approvisionnement principale pour les 1,7 million d’habitants de Gaza depuis le blocus israélien imposé en 2006. 

Les pénuries s’aggravent à Gaza

En plus de ces décisions égyptiennes, il faut compter avec les nouvelles restrictions israéliennes rendant encore plus dur le blocus, en effet depuis plusieurs semaines les israéliens ferment le passage commercial de Karem Abu Salem et donc l’entrée de produits ne se faisait plus qu’au compte-gouttes.

Plus de carburant à Gaza, et c’est une crise énérgétique majeure, cela entraîne des coupures d’électricité encore plus longues qu’en temps normal, mais aussi l’impossibilité pour les véhicules de s’approvisionner, comme l’a indiqué le porte-parole du ministère des Transports Khalil al-Zayyan lors d’une conférence de presse mardi, près de 20.000 véhicules publics et 30.000 véhicules privés ont été affectés par la crise du pétrole. Les véhicules de secours surtout comme les ambulances sont cloués dans leurs garages ce qui pose de gros problèmes.

Les pénuries alimentaires aussi se font ressentir, et elles entraînent une hausse des prix significative. Le fait que les véhicules ne puissent circuler empêche les livraisons pour les commerces, et en raison de la fermeture des 2 passages et des tunnels qui alimentent Gaza, le manque de tout commence à devenir évident.

Ramadan, manque et pèlerins bloqués 

Et en plein Ramadan, la population de Gaza n’a pas besoin de ça en plus … Les produits de base ont commencé à disparaître, alimentation, médicaments, matériaux de construction, lait pour bébé… Le manque de tout conduit à un chômage encore plus élevé et c’est les familles qui en pâtissent, alors que la population n’avait pas besoin de ça vu les conditions de vies déjà assez difficiles.

Des centaines de pèlerins de Gaza qui étaient bloqués en Arabie Saoudite en raison de troubles en Egypte sont enfin arrivés à Gaza mardi soir,  613 pèlerins sont  rentrés dans la bande de Gaza via le terminal de Rafah.

Les troubles en Egypte ont fait que  1.600 pèlerins palestiniens ont été bloqués en Arabie Saoudite tout en effectuant le pèlerinage Omra, les autorités égyptiennes ont fermé le passage de Rafah et l’aéroport d’El-Arish. Et d’autres n’avaient même pas pu sortir de Gaza pour se rendre en Arabie Saoudite afin d’effectuer le pèlerinage.

 

A nouveau la population de Gaza subit de plein fouet la situation causée par d’autres, et il faut espérer que ça s’améliore et ce le plus vite possible.

 

 

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*