Accueil / Actualités / Arabie Saoudite : interdiction aux non-musulmans de se nourrir en public

Arabie Saoudite : interdiction aux non-musulmans de se nourrir en public

Mardi 8 juillet, alors que l’ensemble des musulmans se réjouissent de l’arrivée du ramadan. Les étrangers vivant en Arabie Saoudite, eux, semblent redouter ce mois de jeûne.

Travailler ou manger, il faut choisir

Les travailleurs étrangers ne doivent plus seulement se soucier de l’économie du pays mais aussi respecter la religion d’Etat. En effet, une loi a été promulguée récemment interdisant aux non-musulmans, demeurant en Arabie Saoudite, de se nourrir en public durant le mois du ramadan sous peine d’être licenciés et rapatriés. C’est ce qu’a déclaré hier, le ministre de l’intérieur. Selon lui :

« Les résidents non-musulmans dans le pays doivent respecter les sentiments des musulmans en s’abstenant de manger, boire ou fumer sur les places publiques, dans la rue ou sur le lieu de travail »

Étranger oui, mais surtout musulman

Dans le Royaume, les migrants représentent près de 30 % de la population totale. Leur présence sur le territoire est principalement due à des fins économiques. Mais ces actifs sont  – après les pays arabes – originaires du Bangladesh, du Pakistan, des Philippines, d’Inde ou encore d’Indonésie. Et jusqu’à preuve du contraire, la majorité de ces pays est représentée par une population où domine la religion musulmane.

Une très faible part d’immigrés va donc devoir se soumettre à cette nouvelle législation. Mais au-delà d’une simple interdiction, cette décision est avant tout une éthique de vie. Les dirigeants d’Arabie Saoudite ne forcent pas les résidents à se priver de nourriture mais les invitent plutôt à être respectueux vis-à-vis de ce pilier important qu’est le ramadan.

Source : jeuneafrique.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*