Accueil / Actualités / Situation en Egypte, et Gaza dans tout ça ?

Situation en Egypte, et Gaza dans tout ça ?

La situation en Egypte est tendue depuis plusieurs jours, voir même critique, le président a été renversé, l’armée a repris le contrôle du pays et on dénombre déjà plusieurs dizaines de morts.

L’Egypte s’embrase

Le Caire, Alexandrie, Suez, El Arish, de nombreuses villes égyptiennes se sont embrasées suite  aux manifestations anti-pouvoir qui ont conduit à la destitution du président Morsi le 3 juillet dernier, et depuis c’est un début de guerre civile auquel on peut assister en Egypte, entre les partisans de l’ancien président déchu et ses détracteurs.

Rappelons quand même que Mohammed Morsi, représentant le parti des Frères Musulmans avait pourtant été élu démocratiquement par le peuple égyptien avec près de 52% des suffrages,  il y a un peu plus d’un an, il n’aura donc pas terminé son mandat et est détenu par l’armée, par ailleurs de nombreux cadres du parti des Frères Musulmans ont été arrêtés par les autorités égyptiennes ce qui ne présage rien de bon pour la suite.

La situation s’embrase et on assiste à des scènes surréalistes, comme hier à El Arish (dans le Sinaï, à une cinquantaine de kms de Gaza), où lors d’une prière de rue pour la prière du vendredi une vidéo amateur montre que pendant la prière et la prosternation des fidèles, des coups de feu ont retenti et la foule était visée, il y aurait selon des témoins deux morts.

Des centaines de milliers de manifestants s’affrontent, entre les deux camps l’armée n’intervient pas vraiment, et la situation ne semble pas prête de se calmer.  Après la Révolution Egyptienne pour faire partir l’ancien président Moubarak, l’Egypte risque maintenant de vivre une deuxième révolution, mais celle-la avec un goût amer de guerre civile. La criminalité va se répandre et selon des informations locales, pendant les premiers jours de manifestations plusieurs dizaines de cas de viols auraient été signalés, est-ce cela la liberté que veut le peuple égyptien ?

Gaza subit de plein fouet la crise égyptienne

A Gaza qui dépend souvent de l’Egypte en raison du blocus israélien, on regarde la situation du voisin égyptien avec beaucoup d’inquiétude et d’attente, en effet l’Egypte était dans la région un allié de taille pour la bande de Gaza, c’est d’ailleurs Mohammed Morsi qui avait négocié le cessez-le feu avec les israéliens en novembre dernier lors de la dernière agression israélienne sur Gaza.

Dès jeudi, l’armée égyptienne a commencé a bombarder et à détruire les tunnels qu’il y a entre Rafah et Gaza, et depuis hier le passage de Rafah a été fermé par les égyptiens, ce qui fait que Gaza est réellement bloquée actuellement, pas d’entrée ni de sortie. Des centaines de Palestiniens étaient d’ailleurs bloqués hier à la frontière malgré leurs autorisations de voyager pour des raisons médicales ou autres.

Et à l’intérieur de Gaza la situation va très vite se détériorer alors même que les pénuries étaient déjà là, en effet le ravitaillement à Gaza  provient de la frontière égyptienne ou bien par la frontière israélienne via le passage de Karem Abu Salem, mais ce passage est fermé régulièrement par les israéliens, donc actuellement c’est simple, plus rien ne rentre à Gaza.

Plus de carburant, donc pas d’essence pour les véhicules, ce matin d’ailleurs le Ministre de la Santé à Gaza a annoncé que les ambulances et véhicules de secours étaient bloqués dans leurs garages faute d’approvisionnement en carburant; et sans carburant la centrale électrique aussi ne fonctionne pas correctement, donc les coupures d’électricité déjà quotidiennes risquent d’être encore plus longues qu’à l’habitude. Plus de gaz non plus, et les produits de première nécessité ne vont pas tarder à manquer.

 

Dans cette situation plus qu’électrique, nombreux sont ceux qui se réjouissent de ce chaos, les israéliens sont partagés entre la joie et l’inquiétude, les palestiniens sont pris à la gorge encore un peu plus, la communauté internationale ne sait pas trop quoi dire, et le peuple égyptien se déchire. Quel avenir pour une Egypte à nouveau contrôlée par l’armée ? L’armée qui s’auto-proclame « défenseur du peuple », mais on se souvient quand même d’images choquantes où l’on voyait la police et l’armée rouer de coups des hommes ou des femmes.

 

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*