Accueil / Écrits libres / Le mariage à l’orientale: un filon en or

Le mariage à l’orientale: un filon en or

Les jeunes couples musulmans passent presque tous directement par la case mariage, contrairement aux autres couples qui souvent testent des phases de concubinage ou se contentent d’un PACS. Généralement, on ne se marie qu’une fois, tout du moins c’est le but. Alors tout est bon pour rendre ce jour inoubliable.

 Quand on aime, on ne compte pas !

Une fois la demande en mariage effectuée, les familles présentées et les invocations prononcées, commence alors une véritable course contre la montre. De la salle au traiteur, en passant par la robe ou la pièce montée, ce sont des dizaines et des dizaines de coups de fils hystériques qui vont être passés, des comprimés de Doliprane avalés et des couples agonisants réconciliés !

Il suffit de quelques secondes sur la toile pour qu’une liste interminable de prestataires tous plus merveilleux les uns que les autres s’étale sous nos yeux hagards. Qui choisir ? A lire leur message d’accroche, tous seront celui ou celle qu’il vous faut. Les negafas  ( habilleuses en charge du défilé de mode) au nom féerique, les photographes qui sauront immortaliser LA seconde de grâce, le traiteur qui fait saliver rien qu’à l’évocation de ses plats, etc, etc …

Pour le plaisir, voici une liste non exhaustive de ceux qui feront de votre journée un pur bonheur… et de votre compte en banque un puit sans fond. Les tarifs indiqués sont des moyennes en sachant qu’en région parisienne, il faut compter des fois le double.

Negafa : 1000 euros – Location de la salle :  700 euros – Traiteur : environ 17 euros / personne – Dj, groupe, etc… : entre 600 et 1000 euros – Robe: 1000 euros – Photographe-cameraman : 800 euros – Dragés par lots : 1 euro /pers – Pièce montée :  500 euros – Voiture de location : 300 euros

La dot de la discorde …

Or-14K1[1]D’amour et d’eau fraîche ? Chez nous, ça n’existe pas. Mieux vaut patienter un an, mettre des sous de côté, laisser notre jeune couple fricoter … « ils sont fiancés que diable ! », pour se permettre une belle fête dont on parlera encore dans deux ou trois générations. Et la dot, quant à elle, n’échappe pas à la règle. La pauvre, elle dont le but était de permettre aux femmes de disposer de biens ou d’un patrimoine que ni son père, ni son mari ne pouvait lui enlever, aujourd’hui elle se trahit à son corps défendant.

 Le prophète (saw) a dit : « Parmi les femmes aux grandes vertus, il y a celle dont les fillançailles sont facilitées et dont la dot est aisée ».

Mais dans les chaumières, on ne l’entend pas de cette oreille. Une petite dot ? « Pourquoi ?  s’exclame Madame X, fière comme un paon. Ma fille, elle travaille et elle a sa voiture !  » On aura beau expliquer à la maman que non, il n’y a pas de rapport entre l’amour portée à sa fabuleuse progéniture et la dot. Que nenni ! Ce sera X milliers d’euros, ainsi qu’une parure en or jaune ET une parure en or blanc. Et l’alliance, avec solitaire en diamant s’il vous plaît, ça ne compte pas …

Le prophète saw n’a-t-il pas dit : « Ô jeunes gens, que ceux d’entre vous qui ont de quoi entrer en ménage se marient. Cela est plus décent et plus conforme à la pudeur. Quant à celui qui n’éprouve pas le besoin d’entrer en ménage, qu’il jeûne, le jeûne est un calmant. »

Nous concluerons donc en rappellant que le but du mariage c’est la vie à deux, et l’un des moyens d’y acceder, c’est la fête. Et non l’inverse.

Il est de ses Signes d’avoir crée de vous pour vous des épouses pour que  vous
vous reposez près d’elles et Il a assigné entre vous amour et miséricorde.
Voilà bien là des Signes vraiment pour les gens qui réfléchissent }
[ Sourate 30 – Les Romains – Verset 21 ].

Crédit photo : Liasse d’euros | MAXPPP

4 plusieurs commentaires

  1. Salam , mash’ALLAH un très joli article plein de vérité …

  2. Très bon article. C’est vrai que les jeunes filles d’aujourd’hui comptent trop sur la valeur monétaire que peut leur apporter leur futur mari. Parfois à cause de leur éducation et d’une influence emprunte d’une tradition aux références désormais révolues.

    Mon mari et moi vivons modestement el hamdulilah. Il ne s’en est jamais plaint et moi non plus. Et pour la dot, j’en ai demandé une symbolique. Ça n’est pas ce qui m’importait et ce devrait être le cas de toutes les futures jeunes mariées. Ne fusse que par dignité. Comment peuvent-elles s’attendre et demander à recevoir autant avec la misère que traversent certains à notre époque ? Aberrant.

    Un peu hors sujet, mais encore une fois, très bon article/rappel.

  3. la coutume a la dent dur dans les pays du Maghreb lorsque je me suis mariée avec monsieur il y a 52 ans c’était la fin de la guerre d’Algérie et puis une française avec un algérien sacrilège scandale dans les familles
    donc comme j’était une fille très sage et que je venais d’avoir ma majorité 21 ans et mon mari 25ans nous sommes passez tout deux devant monsieur le maire avec deux témoins cela a mis tout le monde d’accord
    nous avons passez une bonne partie de notre vie ensemble espérons encore longtemps possible si dieu le veux

  4. Asalam aleykoum très bonne article machaAllah ,moi j ai eu le même ( soucis ) lol car ma mère voulait un bon mariage full option car mes autres frères et sœurs n ont fait que de petites fêtes donc moi je devais rattraper le tire , et ma Mme était entièrement d accord avec ma mère ( tu m étonnes ) bref je ne le regrette pas (même si cela m’a coûté entre 17000 et 20000e dans le sud apparemment c est un bon bizness) par contre si c est a refaire je ne le referais pas car mon collègue à moi à fait juste une fête entre famille et avec le reste il a refait, meublé son appartement et a effectué des voyages dans quelques pays . Mais al hamdulilah quand même .

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*