Accueil / Actualités / Renvoyée pour ses convictions religieuses

Renvoyée pour ses convictions religieuses

Joyce Van Op den Bosch; une jeune femme de 21 ans reconvertie à l’Islam qui vit en Belgique, se voit retirée de sa profession pour avoir refusé d’enlever son voile pour travailler.

Son erreur fut d’être musulmane

Une jeune femme agée de 21 ans travaillait en Belgique dans un magasin : Hema. Deux mois plus tard cette même personne se fait renvoyer. Son erreur ? Celle d’être une femme de confession musulmane… Après avoir porter plainte, le tribunal du travail de Tongres a décidé ce mercredi, d’accorder à la jeune femme 6 mois de salaire. Le magasin Hema lui devra donc une somme de 9351 euros.

Aucune raison… si ce n’est ses convictions religieuses

Le tribunal estime que le magasin « ne disposait à l’époque d’aucune politique claire en matière de neutralité sur le lieu de travail« . Il n’y avait donc aucune raison valide qui justifierait le renvoi de Joyce Van Op den Bosch. Il est également rapporté que l’agence Randstad fut impliquée dans cette affaire, mais par la suite acquittée par le tribunal. [pullquote_left]…mais après des plaintes de clients, ce n’était soudainement plus autorisé.[/pullquote_left]

Steven Renette, l’avocat de la jeune femme se dit satisfait du jugement. Et  ajoute : « Ma cliente avait pu travailler sans aucun problème avec son foulard pendant deux mois, mais après des plaintes de clients, ce n’était soudainement plus autorisé. Cela n’avait rien à voir avec une quelconque politique de neutralité car Hema n’en avait pas. »

 

 Un jugement qui n’est pas du goût de tous

L’avocat de Hema lui, ne fut bien évidemment pas du même avis et estime que « Hema avait déjà une politique de neutralité stricte ». Il poursuivit en protestant que le port du voile est certes autorisé au sein des succursales hollandaises, mais pas en Belgique. Et conclut en annonçant : « Nous allons maintenant réfléchir à l’opportunité d’interjeter appel ».

Après cette affaire, Hema décide d’élaborer sa politique claire en matière de neutralité. D’après le tribunal les probables futures plaintes à ce sujet auront alors très peu de chances de réussir.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*