Accueil / Islam / Mus’ab ibn ‘Umayr : L’ambassadeur

Mus’ab ibn ‘Umayr : L’ambassadeur

Connaissez-vous l’histoire du Compagnon Mus’ab ibn Umayr ( qu’Allah soit satisfait de lui ) ? Il  fut le premier ambassadeur de l’islam, et fut la cause de la conversion d’une grande partie des habitants de la ville de Médine. Sa vie est riche d’enseignements et par là même un exemple pour la jeunesse musulmane d’aujourd’hui.

Mus’ab ibn Umayr avant sa conversion[pullquote_right]« J’ai vu Mus’ab Ibn ‘Umayr à la Mecque alors qu’il n’avait pas son pareil dans la considération et les faveurs de ses parents. Mais il a tout abandonné pour l’amour de Dieu et Son Messager » rapporté par At Tabarani[/pullquote_right]

Issue d’une famille riche et noble, Mus’ab ibn Umayr était un jeune homme qui possédait tout ce que l’on pouvait désirer. Toujours bien habillé, son élégance était légendaire, sa mère lui achetait  les plus somptueux vêtements. Le jeune Mus’ab sentait bon et on disait de lui qu’on pouvait retrouver le chemin qu’il empruntait simplement en humant le musc qu’il laissait sur son passage. Mus’ab était très beau, les femmes sortaient pour le voir passer et nombreuses étaient celles qui rêvaient de l’épouser. Intelligent et cultivé, les notables de La Mecque aimaient discuter avec lui, le jeune homme participait aux conversations les plus importantes. C’est d’ailleurs au cours de ces réunions qu’il entendit parler de la religion prêchée par le Prophète ( Paix et bénédictions sur lui ).

 Sa rencontre avec le Messager d’Allah (PBSL)

Mus’ab décida d’en apprendre plus au sujet du message de Muhammad (Paix et bénédictions sur lui ), il se rendit à la maison d’Al Arqam située au pied du mont As Sa’fa dans laquelle se retrouvaient les premiers musulmans. Nous sommes dans les trois premières années de la Révélation et nombre d’entre eux subissaient de graves persécutions à la Mecque de la part du clan Quraych. Le Prophète ( Paix et bénédictions sur lui ) l’accueillit, il ( PBSL ) posa tendrement sa main sur le coeur de Mus’ab et lui récita des versets. L’effet fut immédiat, Mus’ab se sentit envahi d’un profond sentiment de tranquillité, tout ce que lui disait le Prophète résonnait dans son coeur et dans son esprit, il se convertit ce jour-là. 

Il garda sa conversion secrète car sa mère Khunass bint Malik était une femme redoutable, puissante et dominatrice qui ne manquerait pas de lui interdire l’islam. Dès qu’elle sut que le fils qu’elle avait tant choyé et à qui elle avait tout donné s’était converti, elle entra dans une colère noire et l’emprisonna dans sa propre demeure. Séquestré, il fut affamé, menacé et torturé sur ordre de sa propre mère ! Cette dernière, certaine que son fils ne renierait jamais sa foi, lui ôta toute sa richesse et lui coupa définitivement les vivres. Le jeune dandy de La Mecque devint alors un des Compagnons les plus pauvres, ayant pour unique vêtement une vieille tunique rapiécée.

Mus’ab à Médine

Le jeune homme garda une foi forte et solide malgré toutes ces épreuves. Un petit groupe de croyants vint à La Mecque demander quelqu’un pour leur enseigner l’islam. Le Prophète ( Paix et bénédictions sur lui ) se réjouit car il venait de vivre l’un des épisodes les plus difficiles de sa vie à Taïf, où il avait été chassé brutalement. Il ( Paix et bénédictions d’Allah sur lui ) choisit parmi tous ses compagnons, devant Abu Bakr et Omar ibn Khattab ( qu’Allah soit satisfait d’eux ) Mus’ab ibn Umayr ! C’est ainsi honoré que le jeune Mus’ab poursuivit sa mission à Médine où il convertit les plus valeureux Ansars tels que Usayd ibn Hudayr, chef de la tribu de ‘Aws et Sa’d ibn Mu’ad qui pourtant étaient farouchement opposés à l’islam. La douceur de caractère de Mus’ab, sa sublime récitation des paroles d’Allah, son intelligence et son noble comportement touchèrent les coeurs des habitants de Yathrib*, plus de 70 familles attendaient désormais  la grande immigration du Prophète ( Paix et bénédictions sur lui ). Mus’ab avait brillamment rempli sa mission.

Sa mort

Alors qu’il tenait l’étendard musulman lors de la bataille d’Uhud et que les mécréants poursuivaient le Prophète (Paix et bénédictions sur lui ), Mus’ab ibn Umayr attira leur attention en proclamant le takbir. Un combattant ennemi lui trancha le bras droit, Mus’ab prit alors l’étendard de son bras gauche qui fut également coupé. Il persistait à tenir l’étendard de l’Islam, entre les moignons de bras qui lui restaient, il répétait « Muhammad ( Paix et bénédictions sur lui ) n’est qu’un messager. Des messagers sont passés avant lui »  pour motiver les musulmans qui pensaient que le Prophète ( Paix et bénédictions sur lui ) avait été tué. Mus`ab fut alors transpercé par une lance. Il tomba, l’étendard tombant avec lui. Allah ( Exalté soit-Il ) révélera plus tard, dans Son livre sacré, les paroles que Mus’ab avait dans le coeur et qu’il répétait sur le champ de bataille, Coran [3:144], honorant du haut des Sept Cieux, ce valeureux Compagnon.

Lorsque le Prophète ( Paix et bénédictions sur lui ) enterra le corps de Mus’ab, il ressentit une grande émotion, le jeune homme élégant, beau et riche qu’il avait vu la première fois n’avait pas un vêtement assez long pour recouvrir son corps dans sa tombe. Il ( Paix et bénédictions sur lui ) dit ce jour-là à ses compagnons à propos des Martyrs : « O gens ! visitez-les, saluez-les en leur souhaitant la paix, par Celui Qui détient mon âme, à tous les musulmans qui les salueront jusqu’au jour d’al Qiyamah, ils retourneront le salut. » Nous te saluons, donc, ô Mus’ab ibn Umayr que la paix, la miséricorde et les bénédictions d’Allah soient sur toi.

C’était le jeune de La Mecque le plus gâté et celui qui avait le plus grand prestige. Il a pourtant délaissé tout ce qu’il possédait, perdu le confort dans lequel il avait grandi pour se diriger avec humilité dans le sentier d’Allah ( Exalté soit-Il ). Il est l’un des plus grands héros de l’islam qu’Allah soit satisfait de lui, agrée son oeuvre le Jour Dernier et inspire les jeunes générations par la même ferveur et une détermination semblable à celle de Son serviteur Mus’ab Ibn Umayr.

*Ancien nom de la ville de Médine

« Parmi les croyants, il est des hommes qui sont restés fidèles à leur engagement avec Allâh » Coran [41:33]

« Muhammad n’est qu’un messager, des messagers avant lui sont passés. S’il mourait, donc, ou s’il était tué, retourneriez-vous sur vos talons ? Quiconque retourne sur ses talons ne nuira en rien à Allah; et Allah récompensera bientôt les reconnaissants ». Coran [3:144]

 

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*