Accueil / Actualités / L’Hollande et l’Algérie

L’Hollande et l’Algérie

Le Président de la République française est en Algérie. Un voyage de deux jours au cours desquels il souhaite évoquer la colonisation, la torture mais aussi l’avenir. Hollande voudrait contribuer à l’écriture d’une nouvelle page de l’histoire des deux pays. Vaste programme… La colonisation et la guerre qui y a mis fin est encore, et particulièrement en Algérie, une plaie ouverte. Hollande va-t-il réussir à convaincre ? Est-il sincère dans sa démarche ? Et qu’en pensent les premiers intéressés ?


C’est une délégation de plus de 200 personnes qui accompagnait hier, le président français, des chefs d’entreprise, des élus et même des acteurs. Les objectifs de cette visite paraissent clairs : arrondir les angles sur les pages sombres de l’Histoire et négocier les intérêts. 

Aujourd’hui, François Hollande s’est exprimé face aux Algériens. Il reconnait, au nom de l’Etat français, les massacres en Algérie et les violences subies durant la colonisation. Un discours attendu mais qui malgré tout surprend quand on sait combien ses prédécesseurs se refuser à le faire. 

Voici un extrait du discours au parlement

 

Côté business, l’entreprise Renault réalise un accord pour l’implantation d’une usine sur le sol algérien et investit près d’un milliard d’euros. Le groupe pharmaceutique français Sanofi signe un accord pour la construction d’une usine de production de médicaments à Sidi Abdallah, un investissement de 70 millions d’euros. Total quant à lui décroche la palme : 5 milliards de dollars investis  dans le complexe d’Arzew, près d’Oran, en accord avec la Sonatrach algérienne.

Le président français a promis, par ailleurs, « d’accueillir mieux » les Algériens en France et faciliter les demandes de visas.

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*