Accueil / Actualités / Jeunesse Musulmane de France où es-tu ?

Jeunesse Musulmane de France où es-tu ?

Comme le témoigne la photo ci-dessus et suite à de nombreux autres évènements discriminant, insultant, rejetant l’Islam en France, et non pas l’Islam de France, il était nécessaire d’en établir les sources. Loin de la réflexion instinctive de se porter en victime, les musulmans ne sont-ils pas leurs premiers détracteurs? Les musulmans n’ont-ils pas leurs part de responsabilité face aux attaques auxquelles ils sont confrontés ? N’ont-ils pas pour objectif de n’être ni oppresseurs, ni opprimés ? Au-delà du manque d’exigence de chaque musulman pour tendre à un comportement respectable, la grande faiblesse des musulmans en France a sans conteste pour cause principale leur grande division qui est sans doute à l’origine de bons nombres de leurs maux…

Pourquoi en France, les musulmans semblent tant divisés ?

[pullquote_left] le choc des générations chez les musulmans [/pullquote_left]Parmi les raisons qui peuvent être soulevées, retenons celles qui ont pour fondements les incompréhensions intergénérationnelles mêlées de décalages culturels. En effet le choc des générations engendre parfois de fortes divergences voire des conflits. Entre le grand-père ayant vécu  «au pays» une grande partie de sa vie, le fils venu à ses 20 ans pour travailler «ici», et le petit-fils né «ici», connaissant «le pays» uniquement tel un touriste trois semaines dans l’année pendant l’été.

Pour des raisons historiques, il se trouve que la majeure partie des musulmans de France sont d’origine du Maghreb soit 80% de la population musulmane. Les autres sont originaires d’Afrique noire (9,3 %) et de Turquie (8,6 %).  Chez les 18/24 ans ils sont 28 % à déclarer prier quotidiennement, chez les trentenaires et les quadragénaires ils sont 40 % et chez les plus de 55 ans ils sont 64%. Remarquons que la pratique de la prière et la fréquentation des mosquées sont directement liées. Ainsi, étant donné que les plus de 55 ans sont plus pratiquants que les autres, les « vieux » sont majoritaires dans les mosquées et par voie de conséquence ils en deviennent le plus souvent les responsables. Cette mainmise des anciens sur les lieux de cultes musulmans en France ne va pas sans poser quelques problèmes. Une question ainsi se pose, ces derniers sont-ils à la hauteur des défis auxquels fait face la communauté musulmane française en ces temps de forte discrimination, d’hypocrisie qui ne se cache plus? Il semble hélas qu’il faille répondre par la négative.

Les représentants musulmans en France sont-ils compétents suite à l’évolution de la société ?

En effet, ces derniers sont en général des immigrés de première génération venus en France pour y travailler comme ouvriers ou manœuvres sur les chantiers. Par conséquent, outre le fait qu’ils conservent une allégeance certaine pour leur pays d’origine, et donc qu’ils ne se sentent pas Français, leur niveau culturel et intellectuel ainsi que leur connaissance de la langue française sont bien souvent très faibles. Arrivés en France comme une main-d’oeuvre bon marché, les anciens ne possèdent donc ni les outils conceptuels ni les atouts socio-culturels qui leur permettraient de défendre au mieux les intérêts d’une communauté faible et vulnérable en France.

Outre leur méconnaissance de la langue, bien souvent les responsables des mosquées ne possèdent pas les clés culturelles de la société française. Ainsi, les tenants et aboutissants de certaines décisions politiques ou administratives leur échappent complètement, de ce fait ils défendent mal les intérêts de la communauté. De surcroît, leur statut de résident ou de « nouveaux français » (et ce même après avoir obtenu leurs papiers français depuis déjà bien longtemps), les place dans une position de faiblesse face aux autorités. Dans le cas d’un bras de fer avec ces dernières pour une question donnée, on leur rappellera ou on leur sous-entendra que s’ils ne sont pas contents ils peuvent toujours rentrer dans leur pays quand bien mêmes ils auront une nationalité française. Évidemment, les intérêts des musulmans français pâtissent de cette situation assez humiliante.

Au profit de qui ?

[pullquote_right] des dirigeants français « donneurs de leçons » n’ayant aucune culture de l’islam voulant définir à leur sauce cette religion[/pullquote_right]Il ressort de ce triste constat deux choses. D’abord, il semblerait que les autorités françaises, malgré leur ambition déclarée de mettre en place un islam de France régie par des dirigeants français « donneurs de leçons » n’ayant aucune culture de l’islam voulant définir à leur sauce cette religion, choisissent délibérément de maintenir des responsables de mosquées étrangers et donc inadaptés à la réalité socio-culturelle du pays, le but caché étant d’avoir affaire à des gens en position de faiblesse et donc plus malléables, voire manipulables.

Ensuite, il apparaît évident que les musulmans de France ont tout à gagner en confiant leurs affaires à des individus du cru (Maghrébins nés en France ou convertis) bien formés et ne se laissant pas impressionner par une administration qui ne pourra ni les prendre de haut ni les mener aisément en bateau.

Évidemment, ce n’est ni dans les intérêts de ceux voulant établir un islam DE France ni dans celui des autorités de laisser faire cela, c’est donc aux jeunes générations formées de s’imposer, et ce, par l’intelligence, la diplomatie, l’habilité politique et surtout le bon comportement. Rappelons que ce droit à la dignité et au respect ne se quémande pas, il se prend de haute lutte. Les enjeux sont lourds et les musulmans de France ne pourront relever la tête que s’ils empruntent cette voie. La voie de l’action, de la prise en main et de la persévérance.

L’Appel est lancé ! Qui agira en conséquence ?

[pullquote_left]où est la jeunesse musulmane, facebookant beaucoup et agissant peu[/pullquote_left]En mon nom, je lance donc un appel à toute la jeunesse musulmane de France, étant nés en France vivant en France. Respectons, honorons, le combat mené par nos anciens. En faisant ainsi preuve de clairvoyance ; et d’être ainsi conscient qu’ils semblent avoir accompli leur devoir en tant que musulmans en France, celui d’avoir bâti les fondations, celui d’avoir dû s’implanter tant bien que mal et ouvrir la voie aux générations futures. Prenons conscience du travail considérable que nos parents ont effecuté ! Face à ça, où est la jeunesse musulmane? Facebookant beaucoup et agissant peu. N’y a-t-il pas comme un manque de respect à l’égard de nos anciens en gachant cela ? N’y a-t-il pas comme une régression en négligeant la volonté de poursuivre le combat?
A la jeunesse à présent, d’avoir une réelle volonté de poursuivre ce combat, et ce en s’investissant davantage pour la communauté, et cela débute par une présence active au sein de nos mosquées.

2 plusieurs commentaires

  1. Juifs, first, musulman, second, Pour une boucherie chrétienne, il n’y aurait pas même de photo !

  2. Mais soyons réalistes, ça n’existe pas une boucherie chrétienne, mais de façon général tu as raison.

    L’Etat laïc a majoritairement mis à genoux le judaïsme, le christianisme, et a voulu créer une nouvelle religion ayant pour fondement le matérialisme, la consommation… Et veut mettre à genoux l’islam à présent.

    Pcq l’antisémitisme qu’on voit, c’est avant tout de l’anti-sionisme.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*