Accueil / Actualités / Les Roms, cette communauté bafouée

Les Roms, cette communauté bafouée

Dans la nuit de jeudi à vendredi un camp de Roms a été incendié dans la cité des Créneaux à Marseille. Les riverains auraient demandé « gentiment » aux Roms installés depuis quelques jours aux pieds de leur immeuble de partir, ces derniers laissent leurs « effets personnels » sous le regard des policiers appelés en renfort. Il n’y aurait pas eu d’agression ni de violence mais sur les conseils des services d’hygiène, les habitants présents mettent le feu pour éviter « toute propagation de microbes ». Il semblerait que le point de départ de cette affaire soit une série de cambriolages constatée depuis l’installation des Roms au coeur de la cité, les habitants « excédés » de la lenteur de la justice et des forces de l’ordre ainsi que de l’impuissance des pouvoirs publics auraient donc décidé de « régler le problème » eux-mêmes. 

Les Roms accusés de tous les maux

« Mendiants », « voleurs », « délinquants », « escrocs » les mots ne manquent pas lorsqu’il s’agit de nommer les membres de cette communauté visible en France depuis moins de 10 ans. Responsables désignés de ces cambriolages à Marseille, ils ne bénéficient dans l’imaginaire collectif d’aucune présomption d’innocence « catalogués et coupables à chaque fois » comme dirait l’autre. Tout le monde s’y met, du simple citoyen lambda jusqu’au président Sarkozy en 2011, les Roms seraient coupables de tous les maux considérant tour à tour que la France n’a pas de place pour eux.  Le discours de Rachid, un habitant des Créneaux interviewé sur canal illustre bien cette défiance générale « c’est vous, c’est pas vous comme de par hasard depuis que vous êtes là y’a tout ça ».

La chasse aux sorcières

Les Roms font face à une politique de rejet comme on l’a rarement observée en Europe, amorcée par le précédent gouvernement poursuivie par l’actuel, les expulsions sont massives, de nombreux démantèlements de camps ont été opérés dans les grandes agglomérations sous le regard parfois approbateur de la population. Ce qui s’est passé à Marseille est peut-être le prélude d’un avenir prochain pour les Roms, tout à chacun pourra les expulser avec l’accord tacite des pouvoirs publics et des forces de l’ordre. Leur situation ne va pas sans  rappeler les débuts des premières générations d’immigrés dans cette douce France. Alors bien sûr, chaque histoire est différente mais la dimension humaine, elle, ne saurait être autre : « on n’a pas le droit de traiter des hommes de cette façon », et pour ceux qui auraient oublié voici un petit rappel de ce qu’ont été les débuts des premiers immigrés arrivés en France dans les années 60.

 Aujourd’hui on change de tête et on recommence

Si on ne nous a pas fait facilement de la place alors qu’à l’époque il ne manquait pas de travail, aujourd’hui nous pouvons, malgré les difficultés, faire notre possible pour que cette communauté trouve la sienne, les aider, les soutenir, et ainsi les inviter à l’islam : « O Hommes ! Nous vous avons créés à partir d’un mâle et d’une femelle et Nous avons fait de vous des peuples et des tribus afin que vous vous connaissiez entre vous. Le plus noble d’entre vous pour Dieu est le plus pieux » Coran s.49, v.13

« Nous avons effectivement honoré les fils d’Adam. Nous les avons transportés par terre et par mer. Nous leur avons octroyé leur part de bonnes choses et les avons nettement préférés à plusieurs de Nos créatures » (s.17, v.70)
« Ne vous jetez pas dans la destruction (dans l’abîme) et faites le bien car Allah aime les bienfaisants ». (s.2, v.195)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*