Accueil / Actualités / Invitation au Djihad !

Invitation au Djihad !

Même la DGSE risque de lire cet article. Le musulman doit inéluctablement affronter le djihad au cours de sa vie. Ceci est indéniable. Les médias ont raison ! OUI, le Djihad fait partie intégralement de la religion. Mais pour y parvenir, il faut le comprendre et se situer par rapport à celui-ci. Où en sommes-nous dans le djihad ? Où en es-tu, toi qui nous lis ? Nous avons fait en sorte que cela soit accessible à tout le monde, ni trop court, ni trop long, ni trop facile, ni trop compliqué … Mais avant toute chose, retenez que le meilleur des combats qu’on puisse faire pour améliorer le monde, c’est de s’améliorer soi-même… 

I. La Source 

Nous sommes actuellement dans une période de trouble. Mais celle-ci n’est pas nouvelle. L’expérience fondamentale que le croyant et la croyante vont affronter dès le début de l’islam est la conviction de croire à l’islam, croire qu’il s’agit de  la Vérité, croire que c’est la voie qui mène au bien. Et pourtant cette croyance va les pousser à vivre l’adversité de gens qui ne veulent pas l’entendre de cette façon. Mais qui non seulement ne l’acceptent pas mais au-delà de cela, leur refus va entraîner de leur part de combattre ce message. Parce que ce message va ébranler les pouvoirs et les autorités. La source même du désaccord qui va entraîner le conflit provient de là. D’un côté la volonté de se libérer, de se désaliéner, et de l’autre côté la volonté de conserver un pouvoir ou du moins l’illusion du pouvoir. D’ailleurs beaucoup n’entendront pas ce discours comme il doit être entendu, car beaucoup n’auront pas les oreilles pour entendre, ils auront uniquement les yeux pour voir ce qu’ils peuvent y perdre.

«Nous avons destiné beaucoup de djinns et d’hommes pour l’Enfer. Ils ont des cœurs, mais ne comprennent pas. Ils ont des yeux, mais ne voient pas. Ils ont des oreilles, mais n’entendent pas. Ceux-là sont comme les bestiaux, même plus égarés encore. Tels sont les insouciants» 
(Sourate Al A’raf – Verset 179).

II. La Notion d’Adversité

«Certes vous serez éprouvés dans vos biens et vos personnes ; et certes vous entendrez de la part de ceux à qui le Livre a été donné avant vous, et de la part des associateurs, beaucoup de propos désagréables. Mais si vous êtes endurants et pieux… voilà bien la meilleure résolution à prendre»  
(Sourate Al-Imran – Verset 186).

 

C’est avec cela que nous allons aborder la notion d’adversité. Et c’est dans la perception rationnelle de l’adversité qu’on va aborder l’attitude à avoir en réponse. Comprendre ainsi la logique des autres, leurs peurs et protéger son cœur des adversités qui vont lui apparaître. L’adversité a traversé toutes les époques, toutes les traditions spirituelles et religieuses, même si vous allez dans les traditions bouddhistes, vous lisez l’histoire de Siddhartha, il va être rejeté. Même dans les traditions philosophiques, quelqu’un qui appelle à la sagesse, qui appelle à la liberté comme Socrate il va être jugé : « tu corromps nos enfants », et on va lui imposer de boire l’acidulé, c’est-à-dire on le condamne de mourir empoisonné. En d’autres termes, les gens qui parlent de vérité, de sagesse, de libération de l’ego, de pureté dans le rapport aux gens deviennent des dangers pour ceux qui tiennent le pouvoir.

Où est le début ? Revenons en arrière et repartons de zéro. Ainsi on va pouvoir se rendre compte que l’on est directement passé à quelque chose qui est l’adversité à l’extérieur : l’adversité dans nos sociétés, l’adversité d’autrui. Tout comme d’ailleurs parfois, nous-mêmes dans nos communautés musulmanes nous ne sommes pas à l’abri des rapports d’adversités ; il y a dans des mosquées, dans des organisations, dans des mouvements, on a cette adversité. Qui a le pouvoir ? Qui va représenter les musulmans ?  De plus, vous même, quand vous êtes dans un rapport avec quelqu’un, quand vous êtes à la maison, quand vous parlez à votre femme, ou à votre mari, à vos parents, ou à vos enfants, quand vous parlez à l’extérieur et puis que vous avez un rapport à la personne dans lequel se joue la question du pouvoir, qui a le pouvoir ? Pourquoi à un moment donné vous avez quelqu’un en face de vous,  et que vous ressentez un rapport de force et que vous vous dites : « toi, tu veux le pouvoir, tu veux décider c’est ça». Quels sont ces types de rapports?  Il s’agit en réalité de rapports d’autorité, et de pouvoirs.

D’où ça vient ? D’où vient le début ? Quel est le problème ? Qu’il y ait un problème de pouvoir on le sait. Mais où est la première adversité ? Qu’est-ce que ceci développe ?

Nous étudierons insh’ALLAH, une seconde partie qui développera la suite de cet exposé. Rendez-vous donc très prochainement pour lire la suite, dans laquelle nous développerons :

III.     La Solution à L’Adversité.
IV.     Qui a Le Pouvoir sur Toi ?
V.       La Notion de Maîtrise de Soi.
VI.     Ceux qui marchent d’un pas léger…
VII.    Le Faux Piège !
Conclusion :  Notre Vision laquelle est-elle ?

Lien : Invitation au Djihad… La Suite 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*