Accueil / Actualités / Un diplomate algérien tué par le Mujao

Un diplomate algérien tué par le Mujao

Ce dimanche en Afrique de l’Ouest, le Mujao : « mouvement islamiste » qui occupe et dirige tout le nord du Mali depuis cinq mois, annonce l’exécution d’un diplomate algérien qui a été retenu en otage depuis 5 mois, suite à l’expiration d’un ultimatum à l’intention d’Alger.  

Le Mujao exécute un diplomate algérien

Le mouvement islamiste déclare l’exécution du vice-consul Tahar Touati samedi matin, pour une libération de « jihadistes » retenus en Algérie. Les membres du Mujao menace également de tuer trois autres otages algériens qu’ils retiennent toujours, si Alger ne coopérait pas avec eux de manière positive. Walid Abu Sarhaoui, président du conseil du Mujao déclare : «  Nous avons exécuté nos menaces. L’otage a été tué. » Il poursuit ensuite sa déclaration en ces mots : « L’Algérie avait le temps pour faire avancer les négociations, mais elle n’a pas voulu. Nous avons donc exécuté l’otage samedi »

Abdelaziz Bouteflika refuse un accord avec le Mujao

Le président du Mujao affirme avoir reçu samedi, à travers un des responsables militaires algériens « la réponse définitive » dit-il, annonçant qu’Abdelaziz Bouteflika le président algérien, refusait de mettre en place un accord avec le mouvement du Mujao. Le président de ce groupe islamiste, déclare également que la vie des autres otages « sera rapidement en danger si l’Algérie ne l’écoutait pas »

[pullquote_left]Un récapitulatif de ces 5 derniers mois[/pullquote_left]

 

 

 

→ Le 5 avril : 7 diplomates du consulat algérien sont enlevés par le Mujao.

→ En mai : Le groupe islamiste exige la libération des combattants islamistes prisonniers en Algérie en plus de 15 millions d’euros pour que le mouvement relâche les otages algériens.

→ En juillet : 3 otages algériens sont libérés.

→ Le 15 août : 3 jihadistes du Mujao sont arrêtés, dont Necib Tayeb (un dirigeant d’Aqmi) affirme Abderrahmane Abou Ishak Essoufi.

→ Le 24 août : un message provenant du Mujao arrive aux autorités algériennes, qui les menacent « de représailles » si celles-ci ne libéraient pas Necib Tayeb retenu 9 jours plus tôt.

 Le Mujao s’exprime …

 Le mouvement déclare dimanche dans un communiqué en liaison avec ANI (l’agence de presse mauritanienne en ligne) ainsi que des sites internet algériens, que le gouvernement algérien devait « supporter l’entière responsabilité des conséquences de son entêtement et des décisions erronées et irresponsables de son président et ses généraux »

 Les contacts avec les ravisseurs ne sont néanmoins toujours pas rompus

Le ministre algérien des affaires étrangères précise à travers un communiqué que « les contacts avec les ravisseurs ne sont pas rompus » et affirme également que les familles des quatre consulaires qui sont encore retenus, avaient été accueillies samedi dans la matinée chez le ministère.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*