Accueil / Enquêtes / Entretien avec Gibran, Muslim Globe Trotteur

Entretien avec Gibran, Muslim Globe Trotteur

Cette semaine nous sommes allés interviewer notre frère Gibran, l’intrépide voyageur et concepteur du site Muslim World Tour. Qui n’a jamais rêvé de faire le tour du monde? Gibran le fait pour vous…

Katibîn : Voilà quelques temps que nous avons découvert ton projet et plus largement tes aventures, nous avons été charmés par ce côté intrépide qui est le tien avec néanmoins cet aspect d’enrichissement culturel et religieux. Présente-toi à nous! Comment c’est arrivé? Tu t’es réveillé un matin et tu t’es dit  » Faut que je le fasse !  » ?

Gibran : Je suis un musulman français, ou bien un français musulman, ça dépend le contexte et le pays dans lequel je me trouve 😉 et je ne connaissais pas grand-chose de ma religion. Seulement les interdits et les rites mais pas la vie spirituelle que j’ai pu découvrir chez certains lors de mes voyages personnels. Fréquenter les musulmans à l’étranger m’a amené à pratiquer de manière plus assidue l’islam. Ensuite, je me suis installé à Dubaï en pensant y trouver un peu de culture arabe, renouer avec la civilisation islamique, l’histoire, etc mais j’ai renoué avec le Mc Do, le KFC et les grosses cylindrées américaines.

Donc Dubaï, ville hautement spirituelle peuplée d’ascètes, détachés du monde tels qu’ils sont, m’a fait ouvrir les yeux. Un soir de Ramadan, l’idée m’est venue de faire ce tour du monde musulman. On venait de finir la prière du dernier tiers de la nuit pendant le ramadan et on mangeait au Mc Do pour sahur, le repas de l’aube, ça n’avait pas de sens. Je me suis dit que quelque chose n’allait pas.

Et puis plusieurs facteurs, l’ennui, la routine, l’envie de tout changer et de tout quitter (je ne me plaisais pas à Dubaï) et aussi l’envie d’en découvrir plus sur ma religion et ce qui constitue ma Oumma, ma communauté, parce que ce que je connaissais des musulmans et de l’Islam (avec un I majuscule : la civilisation), c’était la banlieue, le Kébab et les musulmans de chez nous en France. Ou alors ceux de Dubaï : centres commerciaux et en 4×4. C’est tout ce que je pouvais connaître des musulmans.

Mon tour du monde, c’est celui que ferait n’importe quel musulman de France, simple curieux ou même ignorant de sa religion, et qui essaie d’en savoir plus. Au fil de son parcours, il observe, regarde et partage. Surtout avec les siens car j’ai la moitié de ma famille qui n’est pas musulmane, ma mère est française. Mes cousins s’appellent Sofiane, Walid et aussi Vincent ou Bertrand.

 

Comment as-tu défini les destinations que tu comptes parcourir ? Et en combien de temps as-tu prévu de boucler ton « World Tour »?

Ibn Battuta, le voyageur musulman du 14ème siècle a mis 29 ans à parcourir le monde. Je pense qu’avec Internet et Easyjet je peux le faire plus rapidement. J’aimerais prendre le temps de le faire et savourer chaque instant. Me poser avec les gens et vivre ce qu’ils vivent. Donc je pars pour 2 ans, reconductibles. J’espère visiter 50 pays et dans chaque pays filmer mes rencontres et en faire des épisodes sur le blog MuslimWorldTour.com 

 

Je ne cesse de penser, à chaque fois que je regarde l’une de tes vidéos, à l’émission « RDV en Terre Inconnue » diffusée sur France 2. Est-ce que tu penses être quelque part dans le même sentier que cette émission ?

J’espère être quelque part dans le sentier d’Allah, notre émission devrait s’appeler « RDV fil Jenna » (NDLR : RDV au Paradis) et crois-moi, elle ne sera pas diffusée sur France 2 ou France 3 ou même France 24 😉

Je sais qu’il y a une émission dans les pays arabe Khawater et j’ai aimé lorsqu’on me la fit découvrir, j’ai aussi aiméJ’irai dormir chez vous, autre émission française. J’ai appris à lire dans Tintin. Et je m’ennuyais dans mon ancien travail. Tout cela mit bout à bout, ça donne Muslim World Tour. 

Pour revenir sur le fisabilillah (dans le sentier d’Allah), j’aimerais en toucher deux mots, et ce n’est que mon avis. Je ne fais pas ce voyage fisabilillah comme beaucoup l’entendent, et depuis que j’ai ce projet, j’ai rencontré beaucoup de gens qui travaillaient fisabilillah et franchement, la plupart du temps j’ai été déçu et c’est peu dire. Aujourd’hui, mieux vaut travailler avec des non-musulmans qu’avec des musulmans fisabilillah. 

C’est entre autres, ce que m’a fait comprendre mon expérience dans le Golfe où je suis resté 2 ans. Si on creuse derrière le fisabilillah il y a toujours fi sabil autre chose, autant être clair dès le début.
 
Il suffit de regarder la construction des mosquées en France. On donne des chantiers de mosquées à des portuguais car s’ils étaient donnés à des musulmans, au mieux ils vous feraient du mauvais boulot, au pire ils prendraient l’argent pour construire un deuxième/troisième étage au bled. 
En revanche, j’ai des amis portugais ET musulmans, et eux, ils ont TOUT compris ;)

 A terme, on cherche à monter une boite de production qui serait 100 % muslim et francophone incha’Allah. L’idée, produire le même genre de documentaires, de reportages et d’émissions pour la France, et pour un public que l’on comprend et dont on est proche. A travers ce projet, mon but est de faire bosser les musulmans en France, qu’on se soutienne et qu’on fasse de l’argent halal

C’est soit ça, soit vendre de la cocaïne à Val de Fontenay (station de RER), travailler à la Société Générale ou toucher le RSA. Voilà ce qu’on vous propose en France si vous êtes musulmans.

On est plus au temps des Compagnons, je ne pense pas que le fisabilillah existe encore à part pour quelques fermiers au Yémen dont les enfants connaissent le Coran par coeur à l’âge de 3 ans, et encore moins pour un projet d’une telle envergure. 

 

Comment se passent tes voyages? Peux-tu nous donner d’une manière générale les étapes préparatoires qui caractérisent ton voyage? A moins que tu partes systématiquement à l’aventure! 😉

J’essaie de partir sans connaître le pays et de le découvrir sur place. Je n’aime pas les guides type Guide du Routard ou Lonely Planet, si c’est pour me retrouver avec les mêmes personnes que dans le métro parisien, prendre les mêmes photos de monuments, et dormir dans les mêmes hôtels ou backpacker (auberge de jeunesses), ça ne sert à rien de voyager.

 

Généralement à mon arrivée, je vais à la mosquée et je me renseigne sur où loger, ou bien j’essaie de contacter des amis que j’ai dans le pays et qui connaissent quelqu’un, ou qui connaîtraient quelqu’un, et je l’appelle. 

Sinon je reçois aussi des contacts de gens via mon site web muslimworldtour.com ou la page Facebook et qui se manifestent spontanément, parfois ils veulent m’héberger et me font découvrir des lieux insolites, des mosquées, des musées, etc. J’ai été hébergé par quelques-uns d’entre eux déjà Hamdulillah.

 

On a la chance de voir de tout quand on fait un tour du monde…

Je suppose que l’organisation doit être dantesque, vous êtes combien sur ce projet ?

L’organisation est Battutesque. Mon inspiration vient d’Ibn Battuta. Bien qu’un monument de la littérature européenne, Dante n’est pas ma tasse de thé – ni de cappuccino – par amour du dernier Messager de Dieu. On peut se tromper, aller en enfer mais bien écrire. L’enfer est pleins de bons écrivains j’en suis presque sûr. Et la rivière au centre du Paradis sera tenue par un illettré (saws) et de cela, nous en sommes certains.

Actuellement, je suis avec mon caméraman Abderamane Le Caméraman qui m’aide dans les tâches quotidiennes, on voyage ensemble. On aime vraiment ce que l’on fait. J’ai aussi mon frère en France qui s’occupe de l’association Muslim World Tour que l’on vient de monter. C’est mon assistant et mon double. 

Depuis que j’ai ce projet, Dieu a mis sur ma route les bonnes personnes. Du porteur de bagages à l’ingé-son Hamdulillah.

Si j’ai un travail, j’essaie de faire appel à des freelance de la communauté musulmane française, je veux que l’argent tourne chez nous. C’est avant tout un travail communautaire. Une soeur journaliste qui m’aide, il y a une mère de famille qui porte le hijab ou le niqab (d’ailleurs j’en sais rien je ne l’ai jamais vue 😉 et qui me fait des designs. Si je ne trouve pas les compétences, je fais appel à des non-musulmans. J’ai un designer philippin qui n’est pas musulman, Mickael, mais qui est au courant de tout mon parcours et qui suit les vidéos. On doit être 8 en tout.

 

Aujourd’hui combien as-tu parcouru de pays? Quel est celui qui t’a le plus marqué ?

Pour le moment, je n’ai visité que 3 pays pour le Muslim World Tour. L’Arabie, les Emirats et les Philippines. Mais dans ma jeune carrière de cadre dynamique commercial costume Hugo Boss qui s’est arrêtée lorsque j’ai posé ma démission, j’avais une carte hôtel Ibis et j’ai pu découvrir d’autres pays, notamment les pays du Golfe et l’Asie.

J’attends d’en voir plus pour me faire une idée mais le pays qui m’a le plus marqué – à tout point de vue – reste la France 😉 

Comment est-ce qu’avec 5 ou 6 millions de musulmans on en est là ? Quand on voit que le maire de Colombo (capitale du Sri Lanka) est musulman, le Bill Gates indien est musulman, des généraux philippins sont musulmans, des parlementaires musulmans aux US, etc et nous on a qui comme ‘role model’ ? Tariq Ramadan…qui n’est même pas français ! Y’a pas quelque chose de louche chez nous ?

La situation des musulmans en France est un mystère, ils ont dû tomber dans une faille spatio-temporelle. Je suis tombé avec eux mais j’ai juste une caméra en plus c’est tout. On est tellement en bas qu’on ne peut que se relever et viser plus haut. Ca ne fera pas plaisir à certains, c’est sûr, mais on cherche à plaire à Dieu avant tout, non ? Et à ceux qui L’aiment.

 

Qu’est-ce que ce choc des cultures et ces gens si différents, mais malgré tout nos frères, ont apporté en toi ?As-tu l’impression que tu as déjà changé ou que tu es en train de changer depuis que tu as commencé l’aventure ? 

Ce tour du monde, c’est une grande leçon de patience, ça ne fait que quelques mois que je suis parti et je sais qu’il va falloir être patient. Ce n’est pas mon point fort mais si je ne change pas maintenant, je ne changerai jamais. C’est ce que je me dis.

Sinon pour ma part, et pour les gens du quotidien, on oublie souvent de regarder les signes autour de nous. Ce que le voyage m’apporte en ce moment, ce n’est pas seulement un regard sur la culture ou les traditions façonnées par l’Homme au cours des siècles, mais aussi sur la création de Dieu et la nature, façonnées quant à elles par le Créateur au cours de millions d’années. Deux échelles différentes, celle du Créateur et de la créature. Par exemple, on peut lire la sourate 70, verset 4. Et ça, je ne m’en rendais pas compte avant de partir.

 

De nombreux musulmans te suivent tous les jours dans tes aventures, comment peuvent-ils te soutenir ? 

Ce tour du monde est fait par un musulman pour des musulmans… et leurs amis 🙂 Car de nombreux non-musulmans me suivent aussi ! Parmi eux, mes amis et ma famille.

Ce projet est autogéré et autofinancé, vous vous imaginez bien qu’on ne reçoit pas de subventions du Conseil Général de Bourgogne. Ce n’est pas leur tâche, et même si ça l’était, ça ne m’intéresserait pas.

Nous devons avoir le soutien de la communauté musulmane française, et c’est pour cela qu’il y a un système de Sadaqa Box sur le site web. On utilise l’argent pour continuer le voyage, faire plus de vidéos, acheter du matériel ou reverser une partie (15%) aux familles pauvres des pays visités. Musulmans ou non. 

On a monté l’association, ce projet doit continuer coûte que coûte et une des leçons de ce tour du monde, c’est que j’ai appris à écrire un testament car la mort est au tournant.

D’ailleurs au tournant il y a aussi la vie, la vraie, et quelle vie ! Dormir sur un matelas Go Sport à 35 euros, prier dans 100 000 mosquées et manger, dormir avec les autres musulmans, orientés vers la Mecque. Dormir un jour dans une villa, au bord de la plage, et puis un autre jour par terre, dans la rue avec un unijambiste et réveillé par les rats venus faire résonner la tôle des bidons et des poubelles, comme on faisait résonner les cloches près de l’église où j’ai grandi, dans un pays où le adhan, l’appel à la prière est interdit.

4 plusieurs commentaires

  1. Ma sha’Allah à notre très chèr Gibran, qu’Allah te guide, te présèrve, qu’Allah te le rétribue en bien, en protection, je le suit de très prêt depuis que je l’ai découvert sur Facebook, je suis faciné de jours en jours par sa détermination, et son souci pour la Ouma, Allahumma amine

  2. Excellent interview! Qu Allah facilite ce noble projet et que cela nous ouvre les yeux

  3. salam alikoum
    ça donne envie de faire pareil , bon voyage…

  4. merci de nous transmettre ta force a te séparer du superfux tu en sortiras riche de savoir, c’est digne d’une sagesse profonde se courage de nous faire prendre du recul face a notre foie et la societe dans laquel on lapplique en nous imposants tt sortent de limites,
    Cela ne fait qu’accroitre ma foie.
    J’admire ton état d’esprit qui dépasse les frontières

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*