Accueil / Actualités / L’Irak sous les bombes : attentats meurtriers et mois saint

L’Irak sous les bombes : attentats meurtriers et mois saint

Stupeur ce matin ! L’Irak tombe sous les bombes. Les autorités comptent près de vingt-sept explosions ayant touchées dix-huit villes. Le bilan est lourd.

 

Une absence de revendication 

Ce matin, après la surprise, le sang et les larmes vient l’incompréhension. En effet, si de nombreuses villes ont été frappé par l’horreur aucune revendication ne s’est faite entendre. L’Irak est, depuis des années,  le ni de plusieurs organisations qualifiées de « terroristes » ou « d’islamistes » par l’Occident et une partie de la population irakienne elle-même. La plus connue est Al-Qaïda. Cette dernière avait d’ailleurs annoncé une intensification de sa lutte dans les mois à venir. Pourtant, là encore, aucun membre n’a revendiqué les attaques. Aucune vidéo ni aucun support audio ne permet d’attribuer ce chaos.
Les attentats du 23 juillet 2012 sont, par ailleurs, les plus meurtriers depuis près de trois ans. 

[pullquote_left]Viendra le lancement d’un nouveau projet, baptisé ‘Abattre les murs’; la priorité est de libérer les prisonniers musulmans où qu’ils se trouvent, puis de traquer et éliminer les juges, les procureurs et ceux qui les protègent[/pullquote_left]

Un feu d’artifices fatal

Sous les décombres, les autorités estiment à 111 le nombre de personnes mortellement touchées par des voitures piégées. Une nouvelle fois le nombre 11 fait des siennes. L’écrivain Marc Edouard Nabe considérait ce nombre était magnifique en raison des deux 1 encadrant le groupe. Ce matin, c’est pourtant l’enfer qu’il a consacré. 

 Outre les décès, les attentats ont fait 235 blessés. Le plus sanglant s’est produit à Taji, au nord de Bagdad, avec un bilan de 42 morts et 40 blessés. Mais les autres villes n’ont pas été épargnées. A Doulouiya (90 km au nord de Bagdad), une base de l’armée irakienne a été prise d’assault par un groupe d’hommes armés. Quinze soldats y ont perdu la vie. A Salaheddine, l’explosion d’une voiture piégée près d’une mosquée chiite a fait trois morts et six blessés. Les violences ont également touché les villes de Saadiyah, Khan Beni Saad, Kirkouk, Touz Khourmatou…

[pullquote_right]Cette attaque est un crime contre l’humanité, parce qu’elle a eu lieu en plein pendant le ramadan, alors que tout le monde jeûne[/pullquote_right]

Le président du Parlement irakien, Oussama al-Noujaïfi et le représentant de l’ONU ont fermement condamné ces attentats qu’ils estiment avoir pour but l’exacerbation des dissensions confessionnelles et la destabilisation du pays. 

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*