Accueil / Actualités / Lille : Encore un cas de discrimination islamophobe, mobilisons-nous !

Lille : Encore un cas de discrimination islamophobe, mobilisons-nous !

 

Il y a quelques jours à Lille, alors qu’elle devait accompagner la classe de son fils en sortie scolaire, une maman d’élève a été humiliée et rejetée par la directrice de l’école qui lui a commandé ouvertement de retirer son voile.

Contrainte de quitter le bus

[pullquote_right]La femme voilée abasourdie « contrainte de quitter le bus sous le regard étonné des enfants » [/pullquote_right]

À Lille, une maman voilée s’est proposée d’être l’une des accompagnatrices de la classe de son fils pour une sortie censée clôturer l’année scolaire dans une bonne ambiance. L’enseignant a alors accepté qu’elle accompagne sa classe. Chose qui n’a pas l’air de ravir la directrice d’école qui, le jour de la sortie, refuse de laisser la femme entrer dans le bus si elle ne retire pas son voile. En effet, alors qu’elle montait dans le bus, la directrice l’a arrêté et a exigé d’elle, qu’elle retire son voile si elle tenait vraiment à accompagner les élèves. Pour sa défense, la directrice a présenté un papier en lui disant que la loi l’autorisait à agir ainsi. La femme voilée abasourdie « a donc été contrainte de quitter le bus sous le regard étonné des enfants (parmi lesquels l’enfant de cette maman) les laissant dans l’incompréhension totale sans aucune explication. »

Le CCIF appelle à une mobilisation

Les responsables scolaire s’opposent aujourd’hui illégalement à la participation des femmes musulmanes voilées à la vie scolaire de leurs enfants au motif du port du voile, remettant ainsi en cause les relations école/parents et traumatisant les enfants, directement concernés par cette discrimination.
Face à cette montée de l’islamophobie en France, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) « appelle à à une mobilisation de masse pour abroger la circulaire Chatel afin d’éviter de faire de l’École républicaine un lieu d’exclusion et de discrimination ».

A ce titre, le CCIF invite toute personne sensée, éprise de justice ou simplement de lucidité, à envoyer la lettre à l’attention du ministre de l’Education Mr Peillon

Pour que les femmes musulmanes ne soient pas exclues de la vie scolaire et de vie sociale en général et pour éradiquer l’islamophobie montante, mobilisons-nous !

Le CCIF

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*