Accueil / Actualités / La chasse aux sorcier(e)s a commencé

La chasse aux sorcier(e)s a commencé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après, les filles voilées exclues de cours, les ”fondamentalistes à stigmatiser” pour Marine Le Pen, la mère voilée à Bastia interdite d’aller chercher son fils à l’école, les élections qui approchent, tout porte à croire qu’un vent anti-musulman souffle sur notre douce France.

De la chasse aux sorcières…

On vous a déjà parlé cette semaine, de ce climat islamophobe qui touche les femmes musulmanes en France, des mères voilées qui vont cherché leurs enfants à l’école aux jeunes filles scolarisées. A toutes deux, on reproche  de porter des vêtements considérés comme ostensiblement religieux. Depuis 2004, la laïcité interdit tout signes religieux “ostentatoires”. Ce fut le cas pour le voile, ça l’est aujourd’hui pour tout ce que porte les femmes musulmanes en plus du voile, elles doivent découvrir leur haut de jilbab (vêtement ample), abolir les longues robes noires, les vêtements unis, trop long…bref, se montré plus coloré.

…à la chasse aux sorciers.

Place maintenant, à la chasse aux sorciers. Depuis l’affaire “Mehra” dont on ne sait au fond que très peu de choses, le président-candidat s’est lancé non pas dans une chasse à la lumière de cette affaire, mais dans une chasse aux sorciers. Les sorciers, étant tout ceux qui de près ou de loin ont eu un contact avec le groupuscule Forsane Alizza, voire Al Qaeda.

Dans ce démentèlement de réseaux issus de “l’islamisme radical”, 17 personnes ont été soupçonnées. Parmi elles, Adlène Hicheur,  ingénieur franco-algérien, à qui le président-candidat soupçonne d’avoir répondu par “oui, bien sûr” à un email qui prévoyait de frapper sur la France, ou encore Mohamed Achamlane, ancien chef de file du groupe Forsanne Alizza. Alors que le premier dénonce un procès d’intention, le leader de Forsane Alizza dément toutes intentions d’attentats, il “réfute tout amalgame et dénonce la tentative de récupération médiatique et politique, opportunément orchestrée en pleine période électorale“, selon son avocat.

Un “coup de filet” électoral ?

« Je peux vous dire qu’un certain nombre d’armes, des Kalachnikov, ont été saisies et que dans la République française, quand on habite dans un quartier, on n’a pas à y habiter avec une Kalachnikov »

L’opération a été vivement critiquée par l’opposition, voyant là “une opération électoraliste”  après les évènements de Toulouse/Montauban. Steeve Briois, secrétaire générale du Front National,  a accusé le président d’ ” attendre l’horreur de la tuerie de Toulouse pour commencer à bouger” . Pour ce dernier, cette opération “démontre bien tout le cynisme et l’opportunisme de Nicolas Sarkozy, qui se réveille à trois semaines du scrutin pour son illusoire réélection

Nicolas Sarkozy s’est défendu contre toute récupération électorale, il a déclaré sur Europe 1,  qu’elle “n’est pas liée simplement à Toulouse”  mais “c’est sur tout le territoire, c’est en lien avec une forme d’islamisme radical et c’est en plein accord avec la justice”. Il rajoute que ce n’est que le début et qu’il “y aura d’autres opérations, qui continueront et qui permettront d’expulser du territoire national des gens qui n’ont rien à y faire».

2 plusieurs commentaires

  1. De l affaire merah, cher nobeline, on n en sait malheureusement que trop de chose, déjà qu lia tué sept personnes dont trois enfants de la manière la plus horrible et au nom d e quoi? De sa psychopatie déguisée par le djihad , tout le Maghreb et l’Arabie l ont compris, sauf vous… De plus que dirais tu nobeline si une centaine d kouffirs vivant par exemple en Jordanie ou en Algérie se réunissaient pour demander l abrogation de telle ou telle jurisprudence les empêchants de pratiquer leur religion, que dirais tusi ils as sortaient leur discours de menaces de représailles ou qu il mettent,co’me acclamante la fait avec un code pénal, le feu à un exemplaire du coran,? Il parle bien à forsane alizza mais souvent pour n importe quoi. Chasse aux sorcières? Le problème avec des sites comme ou ma et vous c est que vous êtes la pour insidieusement attiser la colère

    • Salam’alaikum, bonjour Nicca,

      Merci pour ton commentaire, les articles sont fait, au delà de la transmission de faits, pour être débattu, pour éveillé en chacun de nous une réflexion. Tu fais donc, ici, part de la tiennes. Comme tu le dis, nous ne savons (malheuresement) que très peu de choses sur l’affaire Mehra, et je doute que nous en sachions plus à l’avenir, tout porte à croire que cette affaire (trop gênante) restera comme d’autres, dans l’ombre. De plus, il va sans dire que l’islam et tout musulman (normal? )condamne cet acte et en comprend l’absurdité. Je ne défends aucunement ce « meurtrier », mais je ne défends pas non plus l’obscurité de cette affaire, ce sur quoi je m’interroge ce n’est pas tant le crime (condamnable, il n y a aucun doute) mais c’est sur l’affaire en elle-même. Cela ne relève nullement du religieux, de l’islam, mais d’un accès au fait divers et d’un droit à l’information (claire?).
      Aussi, tu sembles vouloir mettre en lien, cette affaire avec celle des jeunes filles à qui l’on empêche (ou du moins à qui l’on entrave le droit à la scolarité), et je pèse mes mots. Je connaît ce sujet pour y avoir baigné dedans. C’est une véritable chasse aux sorcières, un calvaire de tous les instants, te demandant chaque matin: comment finira cette journée? Il est indéniable que depuis l’affaire du foulard en 1999, la loi de 2004, les filles qui ont fait le choix de porter le voile se sentent quelque peu montrer du doigt. Je ne sais pas si, comme tu veux le montrer, il y a un lien entre Mohamed Mehra et ces jeunes filles, l’un porte sur une demande d’information quand l’autre relève d’une demande à ce que la république prétend donner à tous sans disctinction, l’accès à l’éducation (laïque). Laïque étant de l’ordre de l’état, c’est à dire, un accès qui ne barre pas accès à tel ou telle élève sous-prétexte que cette ou ce dernier serait de conviction « x ».
      Enfin, les actes que tu cites comme brûler un coran, qui découlerait d’actes d’ahtés parce qu’il considérerait que leur droit de croire ou pas, en l’occurence, serait bafoués sont condamnable mais la demande est justifié. C’est sans conteste que la liberté (sous toutes ses formes) doit être défendu, ici ou ailleurs, et que les actes qui ne font qu’attiser la haine tels que brûler un coran, ou comme jeter à terre le code pénal (cf. Mohamed Achamlane) sont inutiles et contre-productif. La fin ne justifie pas les moyens, on ne passe pas par la provocation pour défendre une cause noble, on ne tue pas des enfants juifs pour défendre la cause palestinienne, on ne brûle pas un coran pour montrer que l’on a la liberté de ne pas y croire, on n’exclue pas les jeunes filles voilées (qui ne le sont même pas dans l’enceinte de l’établissement) pour les « libérer » de l’oppression (justification donnée à chaque fois que vous creusez un peu).
      J’espères avoir répondu à tes interrogations Nicca, n’hésites pas à re-commenté si l’envie te prend.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*