Accueil / Actualités / Le savez-vous? Zoom sur le don du cordon ombilical
index

Le savez-vous? Zoom sur le don du cordon ombilical

Peu de femmes le savent mais à la naissance de leur enfant, elles peuvent faire don du sang de leur cordon ombilical. Une pratique encore peu connue, qui peut pourtant sauver des vies! Zoom sur le don du cordon ombilical…

A quoi sert le don de sang du cordon ombilical?

Avant tout, il faut savoir que la première greffe de sang de cordon ombilical a été effectuée en 1988, de quoi dire c’est très récent. A l’accouchement, après avoir coupé le cordon, il est directement jeté, et est considéré comme un déchet. Et pourtant ce petit bout qui nous relié à notre tendre maman, peut sauver des vies car il contient des cellules souches qui permettent de soigner de nombreuses maladies: le maintien de l’organisme,notamment les personnes atteintes de leucémie et d’autres maladies graves du sang, que seul un renouvellement de la moelle peut sauver.

Un don sans danger?

Le don est sans danger, ni douleur pour la mère et le nourrisson, il est effectué immédiatement après la délivrance de l’enfant en dix minutes. Plus d’informations sur http://www.dondevie.com/

Et l’Islam dans tout ça?

La question a été abordée par les savants religieux en partant du principe que notre corps appartient à Dieu et que nous n’avons pas le droit de l’altérer. En revanche, en cas d’absolue nécessité, il est écrit: {Et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes.}

Par conséquent le don est systématiquement anonyme, est-il alors possible qu’on vient en aide à un non-croyant?

{ Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables.} ( Sourate 60 verset 8) 

Ainsi même un non-croyant peut recevoir votre aide du moment que vous n’êtes pas en guerre!

Allah est plus Savant!

5 plusieurs commentaires

  1. Couper ou non le cordon ?
    Actuellement, en milieu hospitalier, le protocole est de clamper et couper le cordon très rapidement, souvent même quelques secondes après la naissance. Mais rien ne justifie cette pratique, qui peut même être très traumatique pour le nouveau-né.
    Premièrement le fait d’attendre avent de clamper et couper le cordon permet au bébé de récupérer 100% de son volume sanguin. Au moment de la naissance, presque le tiers du volume total de sang appartenant à l’enfant se trouve encore dans le placenta ou dans le cordon. Le fait d’attendre un minimum de quelques minutes (jusqu’à ce que le cordon cesse de pulser) permet au placenta de terminer son travail et de transmettre tout le sang restant à l’enfant. Ceci prévient entre autres l’anémie chez le nouveau-né.
    En deuxième lieu, le fait d’attendre et de ne rien presser contribue grandement à la formation du lien d’attachement entre la mère et son enfant. Durant la grossesse, le cordon et le placenta ont représenté ce lien, autant pour le bébé que pour la mère. Lors de la naissance, un nouveau lien doit se créer, car le cordon ne sera pas là éternellement. Le simple fait de poser le bébé sur le ventre de la mère, et de leur permettre de faire connaissance sans précipitation et dans l’amour, permet au bébé de faire la transition. Le fait de couper le cordon trop tôt et de séparer le bébé de sa mère trop tôt, ne serait-ce que pour faire quelques tests, cause un grand stress au bébé et peut même créer un grand vide émotionnel chez lui.
    Ensuite, il y a l’apport en oxygène. Durant toute la grossesse, le placenta et le cordon ombilical ont été là pour assurer l’apport en oxygène au bébé. Au moment de sa naissance, il doit prendre son premier souffre et apprendre à se débrouiller tout seul. Le fait de couper le cordon immédiatement après la sortie du bébé, sans même attendre qu’il respire correctement est illogique. Tant que le bébé est connecté au placenta et que le cordon pulse, le bébé continue à recevoir du sang oxygéné. Cela lui donne une chance, une bouée de secours, au cas ou quelque chose se passe mal.

    Il y a plus de deux cents ans, des docteurs comme Erasmus Darwin (Le grand-père de Charles Darwin) questionnaient le fait de couper le cordon trop tôt. Déjà à cette époque, la pratique de couper le cordon immédiatement après la naissance du bébé était bien implantée.
    «Un autre chose très dangereuse pour l’enfant, est de clamper et de couper le cordon ombilical trop tôt; celui-ci devrait toujours rester attaché jusqu’à ce que l’enfant ait respiré à plusieurs reprises et jusqu’à ce que toute pulsation du cordon ait cessé. Autrement, l’enfant sera beaucoup plus faible qu’il le devrait, une portion du sang restant dans le placenta alors qu’il aurait du être dans l’enfant. » – Erasmus Darwin, Zoonomia, 1801.

  2. Il est incontestable que la santé des nouveau-nés serait bien meilleure si l’on ne coupait pas le cordon ombilical aussi rapidement. Le sang qui circule entre le placenta et l’enfant ne cesse pas son activité immédiatement après que ce dernier naît. Il y a encore une certaine circulation sanguine qui se produit entre le placenta et l’enfant. Il faut permettre à cette circulation de se réaliser normalement.
    Dans le cours de naturopathie dispensé par l’Institut de formation naturopathique, on mentionne que le fait de couper le cordon ombilical alors que l’enfant est à peine sorti du ventre de sa mère est un acte d’une grande cruauté. Il faut en fait conserver intact le cordon, tant et aussi longtemps qu’il bat. Au moment de la naissance, l’enfant se met à respirer. Il s’oxygène maintenant de deux façons : par ses poumons et par le placenta. Les deux systèmes fonctionnent ensemble. Ceci a été prévu pour faire en sorte que le nouveau-né ne manque pas d’oxygène et reçoive tous les nutriments que sa mère puisse lui fournir. Évidemment, au départ, les poumons de l’enfant sont peu efficaces. Il a donc encore besoin, pour un certain temps, du cordon ombilical.
    Proposer d’attendre deux minutes de plus avant de couper le cordon ombilical est une mesure bien timide. Elle a été faite par Eileen Hutton, principal chercheur impliqué dans cette étude et vice-doyenne du département de sage-femme de l’Université McMaster, à Hamilton.

  3. L’OMS recommande un clampage tardif du cordon, or il n’est pas rare de voir le cordon
    clampé et coupé immédiatement après l’expulsion.

    A la naissance, l’oxygénation du nouveau-né est assurée par le placenta (comme quand le bébé était encore dans votre utérus) jusqu’au moment où les poumons de l’enfant prennent le relais. Une fois que les poumons de
    l’enfant fonctionnent correctement, les vaisseaux du cordon se ferment et il cesse de battre.

    Couper le cordon alors qu’il bat encore revient donc à priver votre enfant d’une source d’oxygène et à
    l’obliger à se “débrouiller” seul alors que ses poumons ont peut être encore besoin de quelques minutes d’adaptation. On peut ainsi mettre l’enfant en situation d’hypoxie. Tant que l’enfant est encore relié au
    placenta par le cordon, il continue de recevoir du sang du placenta (donc des globules rouges) ce qui réduit les risques d’hypovolémie, d’anémie (meilleurs taux d’hématocrite et d’hémoglobine en cas de clampage tardif du cordon) et donc de séquelles neurologiques.

    L’idéal est d’attendre que le cordon ait cessé de battre (signe qu’il n’y a plus d’échanges entre le bébé et sa mère, via le placenta et le cordon) pour le couper. Il est même possible de couper le cordon une fois le
    placenta expulsé.
    source http://accoucherautrement.free.fr/Soins-nouveau-ne.htm

  4. Quand couper le cordon ombilical à la naissance ?

    Une équipe de chercheurs canadiens s’est penchée sur ce problème. Leur constat : plus le cordon est coupé tard (plus de 2 minutes après l’accouchement), plus le bilan hématologique des nouveaux-nés, mesuré entre le deuxième et le sixième mois, est bon !cela augmente les réserves en fer du bébé jusqu’à 6 mois Moins d’anémie, prise de poids plus importante… Sectionner le cordon plus tard permet à une plus grande quantité de sang de passer du placenta à l’enfant ; un bénéfice jusqu’à présent mis en doute par les médecins qui pensaient que ce “supplément“ augmentait le risques de jaunisse et de problèmes vasculaires (trop d’hémoglobine, sang trop visqueux). Peut-être le début d’une nouvelle pratique… Et si vous avez la chance d’allaiter, sachez que le fer apporté par le lait maternel est hautement assimilable par bébé et suffit à combler ses besoins pendant la première année!

    Source:
    Chaparro CM, Neufeld LM, Tena Alavez G, Eguia-Líz Cedillo R, Dewey KG, Effect of timing of umbilical cord clamping on iron status in Mexican infants: a randomised controlled trial. The Lancet, June 2006.
    (04/08/2006, L.J.S.)

  5. Chère Zeineb,

    Je te remercie pour toutes ces informations, tu m’as beaucoup appris.
    Je voudrais savoir s’il nous est possible de décider de couper le cordon quelques minutes après l’expulsion du bébé.
    Je soupçonne le corps médical de nous cacher ce qu’il en fait.
    Le fait d’obliger (assemblée parlementaire) les sages femmes, qui accouchent à domicile, de prendre une assurance professionnelle à près de 20 000€ et donc de les empêcher d’exercer, alourdit mes soupçons.

    Si tu es encore là, merci pour ta réponse.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>