Accueil / Actualités / Un frère et une soeur de Belgique portent plainte contre Israel pour crimes de guerre

Un frère et une soeur de Belgique portent plainte contre Israel pour crimes de guerre

Deux militants pour la cause Palestinienne , et ressortissants belges, ont déposé une plainte avec le procureur fédéral contre Benyamin Netanyahu et d’autres fonctionnaires Israéliens.

La soeur Hajar Moumni et le frère  Mohamed Najar devaient participer à la mission  « Bienvenue Palestine » du 8 au 16 juillet 2011 et font partie de la centaine de participants non listés qui réussirent à partir de différents aéroports, mais qui furent à leur arrivée à Tel Aviv soit expulsés, soit emprisonnés.

A l’aéroport de Tel Aviv , les militants pacifistes pro-Palestiniens avaient été accueillis par des dizaines de policiers , de militaires et d’agents de                                          sécurité  armés, selon le procureur Sébastien Courtoy.

Les deux ressortissants belges  ainsi que des dizaines de militants ont ainsi été empêchés de se rendre en Palestine, de plus certains ont été menacés,  battus, humiliés, et pour un grand nombre détenus en Israël.

La plainte a été déposée contre Israel le 9 janvier 2012 et vise le premier ministre  Benyamin Netanyahu, le ministre de l’intérieur Eli Yishai  le ministre de la défense Ehud Barak, et le commandant des forces armées Gabi Ashkenazi.

Rappelons que la mission humanitaire  « Bienvenue Palestine » avait pour but de dénoncer et de briser le blocus israélien sur  la Palestine (pas juste sur Gaza) , et d’être auprès du peuple Palestinien.

Les militants affirment qu’ils ont été soumis à des fouilles corporelles intimes, leurs effets personnels confisqués, placés à l’isolement et qu’ils ont du endurer des interrogatoires longs et rigoureux.  L’un des deux plaignants affirme avoir été battu par huit membres des forces de sécurité, selon son avocat.

Un médecin a constaté et attesté dans un certificat médical la présence de blessures et de contusions.

Après un tel traitement si inhumain durant des heures, les plaignants ont été transférés dans des prisons israéliennes où ils ont été détenus plusieurs jours dans des conditions inhumaines.

La loi belge de  compétence universelle a été changée après les tentatives de poursuivre l’ancien premier ministre israélien Ariel Sharon il y a  plus de dix ans sur son rôle en 1982 dans le massacre des camps Palestiniens de Sabra et Chatila au Liban.

Le procureur Courtoy a rappelé que la loi belge accorde le pouvoir de  poursuivre si les victimes de crimes de guerres qui auraient été commis en dehors du pays sont de nationalité belge.

 

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*