Accueil / Actualités / Algérie : La Peur et le Choléra
Dilem caricature pour le quotidien algérien Liberté

Algérie : La Peur et le Choléra

Plusieurs personnes présentant les symptômes du choléra ont été détectées ce mois d’Août en Algérie. Le choléra est une infection intestinale aiguë dû a la bactérie vibrio cholerae. Les symptômes se manifestent par des diarrhées brutales et un phénomène de déshydratation. La bactérie se transmet de façon orale (eau, aliments souillés…) et est d’origine fécale. L’infection peut être mortelle et se traite par un soluté de réhydratation.

Sentiment d’insécurité sanitaire

Dés l’apparition des premiers individus potentiellement contaminés par le choléra, un sentiment d’insécurité et un climat de peur sont constatés en Algérie. Le peuple, les médias ( El Khabar, El Watan …) dénoncent un manque dans la transmission d’informations aux citoyens Algériens et une absence des institutions étatiques.
Ce sentiment s’observe par des pénuries d’eau et des hopitaux saturés qui ont renforcé la sécurité et parfois ferme l’accès de l’établissement.
Ensuite, le gouvernement Algérien semble chercher son organisation , le ministre de la santé, Moktar Hasbellaoui dément officiellement avoir dit que « d’ici deux ou trois jours, nous aurons éliminé l’épidémie » alors que cette vidéo  (clique sur vidéo) montre le ministre faisant cette déclaration aux journalistes.

Réponses des institutions

Le premier communiqué du ministère de la santé , de la population et de la reforme hospitalière date du 23 Août 2018 : « Situation epidemiologique des cas de choléra », dans cet écrit officiel il est annoncé 88 cas suspects de choléra dont 41 confirmés. Les localités touchées sont les wilayas de Bouira, Blida (1 mort), Tipaza et Alger.
Dimanche, le 26 août 2018, un troisième communiqué a apparu sur le site internet du ministère, le bilan : 56 cas confirmés et 161 hospitalisations depuis le 7 août 2018, 2 décès (Blida). Ce communiqué annonce un climat et des prises en charges favorables à l’arrêt de l’epidemie. Il rappelle aussi  les mesures de prévention sanitaires et 38 points d’eau doivent être examinés face aux risques de contaminations.
La vague de peur semble toucher aussi les dirigeants, la classe à la politique ! Une vidéo montre une femme malade enfermée et un préfet confirmant cette directive.

 

https://www.facebook.com/ajplusfrancais/videos/297150197683884/

 


La fin justifie les moyens ?  Les moyens respectent-ils la dignitié et les Droits de l’Homme et la Femme ?

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.