Accueil / Actualités / Une publicité fait polémique en France

Une publicité fait polémique en France

Une publicité américaine (qui n’est pas encore diffusée en France) de la marque GAP dans laquelle on y voit une jeune enfant voilée fait polémique en France et s’attire les foudres de la classe politique française après quoi certains élus appellent au boycott de la marque.

De vives réactions démesurées

L’enseigne GAP explique à propos de la campagne intitulée « back to school » et diffusée dans plusieurs pays, qu’elle a pour but « d’encourager les enfants à renouer avec l’école en célébrant les différences et en leur offrant de nouvelles sources d’inspiration » et que les enfants présents dans la vidéo seraient tous issus d’une école élémentaire publique New-yorkaise. Au vu de la publicité, en France, nous avons pu assister à une déferlantes de critiques islamophobes notamment de la part de certains de nos chers politiques qui ont appelés à un boycott. La députée REM Anne-Christine Lang a par exemple déclaré sur le réseau social Twitter : « Jamais je n’accepterai de voir des petites filles voilées. Plus jamais je n’irai chez Gap ». Mais encore le commentaire de Lydia Guirous (porte-parole des Républicains) qui affirme que « Gap poursuit sa soumission à l’islamisme avec ses affiches de petites filles voilées ». Toute une série de commentaires offusquant et dégradant lorsque un voile est mis à l’honneur.

Une publicité dont certains veulent en faire une polémique afin d’alimenter leur idéologie islamophobe. Un débat qui ne devrait même pas avoir lieu au vu du contexte de la campagne. Car rappelons-le, l’objectif de l’enseigne est de favoriser la scolarité en englobant des enfants représentant la diversité de population, ce qui apparemment, pose encore une fois problème pour certains en France.

 

 

 

 

 

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.